La population de dauphins du Mékong a augmenté pour la première fois

La population de dauphins du Mékong, qui vit dans plusieurs parties de la rivière au Cambodge, a augmenté pour la première fois après des années de déclin constant qui ont mis cette espèce menacée au bord de l’extinction, ont rapporté les activistes aujourd’hui.

 

 

Un nouveau recensement préparé par le gouvernement cambodgien et le Fonds mondial pour la nature (WWF) a placé la population de ce cétacé en 92 exemplaires, soit 12 de plus que dans la dernière étude publiée en 2015, a indiqué l’organisation de conservation dans un communiqué. 


Il s’agit de la première augmentation du nombre de dauphins dits Irrawaddy (orcaella brevirostris) depuis la publication d’un premier recensement en 1997, qui a ensuite calculé la population de ces cétacés sur environ 200 spécimens. 


Le WWF a attribué le changement de tendance au renforcement des patrouilles de surveillance le long de la rivière et au retrait, au cours des trois dernières années, de 358 kilomètres de filets illégaux provenant d’habitats de dauphins.


« Après des années de dur labeur nous avons enfin des raisons de croire que ce dauphin emblématique peut être protégé de l’extinction« , a déclaré le directeur du groupe au Cambodge, Seng Teak, qui a souligné la coopération avec les autorités, l’industrie touristique et les communautés locales. 

 

 

 

 

De vraies améliorations 


Le recensement a également révélé une amélioration du taux de survie des juvéniles vers l’âge adulte, l’augmentation du nombre de descendants soit 32 au cours des trois dernières années et la diminution du nombre de décès, deux l’année dernière comparé à neuf 2015.


« Le dauphin de la rivière est un indicateur de la  santé  du Mékong et son rétablissement est un signe d’espoir pour la rivière et les millions de personnes qui en dépendent », a ajouté Seng Teak.


Dans la déclaration, le directeur général de l’administration des pêches, Eng Cheasan, a décrit le dauphin comme un «trésor national vivant», tout en soulignant l’engagement des autorités à redoubler d’efforts pour protéger cette espèce.