Un professeur tué par un de ses élèves. William Childéric décède à Madagascar

 Le photographe réunionnais William Childéric est décédé à Madagascar. Alors que les causes de sa mort étaient jusqu’à présent inconnues, un jeune homme a été placé en garde à vue. Il s’agit d’un de ses élèves avec qui il aurait un lien familial. Le mobile de son acte reste encore à déterminer.

 

 

William Childéric, âgé de 46 ans, qui avait travaillé au Quotidien et était le photographe de plusieurs élus locaux, est décédé le 13 avril au soir à Tananarive. Une agression serait à l’origine de ce fait. Les circonstances de son décès sont encore à déterminer.

Après des études de philosophie et de psychologie à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble, il devient photographe à La Réunion des journaux Le Réunionnais puis Le Quotidien.

Il crée en 2004 les agences Sakara Press et Sakara Press Éditions et parcourt le monde en réalisant de nombreux reportages institutionnels et des magazines dans la zone océan Indien et en Europe.

L’Humain sera toujours au centre de ses travaux, il décide d’en savoir plus en reprenant ses études pour devenir psychanalyste. Puis il ouvre alors un cabinet de psychothérapie et de sexologie à Saint-Pierre de La Réunion avant de délocaliser ce cabinet à Madagascar.

 

 

 

 

Les hommages se multiplient, comme pour le député Thierry Robert : « C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès brutal de William Childéric. Patron de Sakara, nous avons régulièrement travaillé ensemble, notamment lorsque j’étais Maire de Saint-Leu.

Je garde en mémoire son professionnalisme, son écoute attentive, la passion qu’il avait pour la photographie et plus globalement, pour l’Homme. William était une personne avenante. À sa famille et à ses proches, j’adresse mes sincères condoléances. »