Ouverture du débat public en Guyane sur le projet  » mine Montagne d’Or »

Le débat public sur le projet de mine d’or industrielle appelé Montagne d’Or s’ouvre ce 3 avril en Guyane avec une réunion d’ouverture à Saint-Laurent-du-Maroni. Jusqu’en juillet 2018.

 

Il rassemblera toutes les parties prenantes – promoteur, entreprises, collectivités, associations, citoyens  pour discuter de l’opportunité ou non de faire ce projet. En amont de ce débat auquel il participera via son bureau local, le WWF France rappelle que ce projet serait à la fois un désastre écologique et un mirage économique.

Vue aérienne en Guyane d'un site d'orpaillage illégal

 

 

Porté par les multinationales russe Nordgold et canadienne Columbus Gold, Montagne d’Or pourrait exploiter de l’or en forêt amazonienne guyanaise, entre deux réserves biologiques intégrales. Il s’agirait de la première mine industrielle en Guyane et, de très loin, de la plus importante mine d’or sur le territoire français.

 

Par son ampleur et les procédés utilisés, Montagne d’Or aurait un impact désastreux sur l’environnement.

 

 L’entreprise prévoit un déboisement total de 1513 hectares dont une déforestation de forêts primaires à forte valeur écologique de 575 hectares.

Selon l’opérateur, pour extraire l’or, 57 000 tonnes d’explosifs, 46 500 tonnes de cyanure et 195 millions de litres de fuel seront nécessaires pour les 12 ans de durée de vie du projet.

Une fosse d’un volume équivalent à 32 Stade de France sera creusée sur un site où plus de 2000 espèces végétales et animales ont été inventoriées dont 127 protégées.

Au-delà des impacts environnementaux inhérents au projet et des nombreux risques industriels (rupture de digue, drainage minier acide, transport et manutention de matières dangereuses, glissement de terrain…), le WWF France a démontré que Montagne d’Or était un non-sens pour le développement de la Guyane et un gouffre pour l’argent des contribuables. 

 

Dans son rapport économique réalisé à partir des informations mises à disposition par le promoteur lui-même, le WWF France a mis en évidence que le projet engloutirait à lui seul au moins 420 millions d’euros de subventions, soit 560 000 euros publics pour chacun des 750 emplois directs annoncés.

Alors que ces sommes doivent au contraire profiter à des secteurs d’avenir comme l’agriculture, la pêche, la foresterie ou le tourisme et permettre d’assurer un développement inclusif et durable de la Guyane.

 

« Le WWF France a démontré que le projet de mine d’or industrielle appelé Montagne d’Or constitue à la fois un désastre écologique et un mirage économique.

 

Nous participerons via notre bureau local au débat public qui s’ouvre le 3 avril et serons particulièrement vigilants à ce que ce moment démocratique échappe à des dialogues en trompe-l’oeil qui opposeraient développement économique et protection de l’environnement ou encore qui sous-entendraient, à tort, que Montagne d’Or permettrait de lutter contre l’orpaillage illégal.

Au contraire, le débat public doit être l’occasion de rappeler que ce projet est très loin d’être la meilleure option de développement pour la Guyane et les Guyanais et qu’un autre modèle de développement soutenable et pourvoyeur d’emplois est possible ! »

 

 

Pascal Canfin,

Pascal Canfin, directeur général du WWF France