Le mouvement Pro Life et la Loi sur la protection des Embryons

 

Il semble que les modifications proposées vont à l’encontre de l’objectif principal de cette loi, qui devait aider les couples qui sont dans une relation stable peut avoir un bébé.

 

Jusqu’à présent, la loi était de protéger la dignité de l’embryon dès le début de la vie humaine.

Avec les modifications proposées, cela disparaît. Le bébé devient un objet qui est seulement pour satisfaire le désir des autres. Toute personne qui veut un bébé, et quel qu’il soit, peut travailler pour créer un.

 

Lorsque la loi introduit la possibilité de donneurs de reproduction cellulaire anonymes, le prêt du ventre avec subrogation et le gel des embryons  elle s’inscrit sur les marques de produit de la production de bébés. 

Il est préoccupant que ces modifications fassent en sorte que des enfants ne sauront  jamais qui est leur mère naturelle et leur père naturel, qui sont frères, cousins, cousines, oncles, ou leurs propres grands-parents.

 

 

La nouvelle loi crée de nouveaux orphelins, et avec ce plan. Déjà c’est une grande douleur pour  les enfants,car ils ne sont pas la grâce de la reproduction entre la mère et le père. Mais une telle législation crée de nouvelles situations, et la discrimination entre les enfants de plus en plus et engendre une grande préoccupation. 

Les enfants méritent d’être protégés physiquement, émotionnellement ,  et aussi moralement.

 

 Il y a beaucoup d’autres problèmes éthiques qui y sont associés, y compris le risque d’embryons congelés toujours pas adopté parce qu’ils ne trouvent personne. Ces enfants conçus par la technologie peuvent par la faute de l’homme, ne jamais voir la lumière. 

Notre appel va à ceux qui ont la responsabilité de cette loi pour protéger véritablement la vie et la dignité humaine pour protéger les droits de l’enfant.

Le mouvement pro-life  désigne un mouvement regroupant associations et personnes, souvent proches des mouvements religieux, défendant le droit à la vie, à travers l’opposition audroit à l’avortement , à la contragestion à l’euthanasie, et parfois à certaines formes de contraceptions et à la peine de mort. Surtout connu pour son opposition à l’avortement, le mouvement est souvent appelé mouvement anti-avortement alors même que cela ne couvre qu’une partie de ses activités militantes.