S’épanouir ensemble malgré la distance

 

 

A votre grande surprise, vous vous rendrez sans doute compte qu’une relation à distance demande un plus grand investissement en termes de temps et de dévouement.

Il est vrai que votre emploi du temps chargé dans votre pays d’accueil, ainsi que les fuseaux horaires, peuvent avoir des implications significatifs sur la communication au sein de votre couple. Gardez en tête, néanmoins, que tout n’est pas perdu.

Il suffit de discuter avec votre partenaire et de vous mettre d’accord sur la fréquence de vos appels. Aujourd’hui, les différents outils de communication tels que le téléphone, les courriels, les réseaux sociaux, ou encore, SkypeWhatsapp et Viber, permettent de garder le contact n’importe où et à n’importe quel moment. Il suffit de respecter votre engagement, sauf en cas d’urgence, bien sûr. Vous vous rendrez rapidement compte que la distance n’est qu’un nombre.

Essayez, tant que possible, d’éviter des monologues sans fin au sujet de vos embûches quotidiennes, de votre journée au travail et de votre solitude.

 

 

 

 

Des échanges expressives avec votre partenaire rendront votre relation à distance moins éprouvante. Restez positif en mettant de côté, ne serait-ce que le temps de la conversation, la distance qui vous sépare l’un de l’autre.

Pensez aussi à planifier votre prochaine rencontre, même si vous êtes en ce moment à l’autre bout du monde. Pourquoi ne pas organiser une petite escapade amoureuse un week-end ou tout simplement rattraper le temps perdu en faisant les choses dont vous aviez l’habitude au quotidien ?

Une relation à distance peut être moins difficile à gérer lorsque l’on sait qu’on se revoit bientôt.

Une relation à distance ne veut surtout pas dire que votre partenaire et vous avez des vies distinctes. Surtout, continuez à partager et assumer vos responsabilités et à prendre des décisions conjointes en ce qui concerne votre budget, votre maison ou votre famille.

La meilleure chose à faire lorsque l’on vit une relation à distance est de la sécuriser à travers des projets à long terme que vous réaliserez ensemble lors de vos retrouvailles.

Des expériences vécues

 

 

communication
Shutterstock.com

 

 

Jeremiah, expatrié à l’île maurice et son épouse qui vit et travaille à Accra au Ghana, ont vécu une relation à distance pendant près d’une année. « J’ai à peine eu le temps d’organiser mon déménagement. En revanche, nous nous sommes mis d’accord pour se parler tous les jours au téléphone.

Nous avons même planifié la première visite de mon épouse avant mon départ, ainsi que nos finances et l’entretien de notre maison », dit Jeremiah. En revanche, son expatriation en solo lui a permis d’avoir plus de temps pour s’adapter à son nouvel environnement et se consacrer davantage à son travail. Il en a aussi profité pour suivre une formation.

Évidemment, cette expérience s’est avéré un véritable défi pour son couple. « Je ressentais l’absence de mon épouse tous les jours. Il y a des jours où je me suis senti vraiment seul puisque je ne suis pas de nature extrovertie.

 

Nous avions l’habitude de toujours tout faire ensemble ». Il dira toutefois qu’une relation à distance a l’avantage d’aider une personne à se redécouvrir. S’il dépendait de son épouse sur certaines choses, il a aujourd’hui appris à être indépendant et à s’adapter à différentes situations.

 

« Nos conversations téléphoniques commençaient à devenir monotones en raison du manque d’intimité. Cela m’a ainsi permis de prendre conscience de la nature qui m’entourait et de ma soif de nouvelles aventures. J’ai donc commencé à sortir et participer aux activités en plein air ». Jeremiah a aussi compris, grâce à cette expérience, qu’une communication régulière, des fois plus d’une fois par jour, contribue d’une manière significative au succès d’une relation à distance.

Pendant la même période, Lily, une Grecque en retour d’expatriation et son époux, se sont rendus compte que le meilleur cadeau qu’ils pouvaient offrir à leurs deux enfants est de leur permettre de passer plus de temps avec leurs grand-parents.

Même si cela voulait dire qu’ils devraient vivre une relation à distance pour quelque temps, leur décision avait pour avantage de permettre à leurs enfants d’acquérir une nouvelle expérience culturelle et, par la même occasion,apprendre une nouvelle langue.

Il va sans dire qu’une relation à distance est souvent plus compliquée lorsque l’on a des enfants. « Ma benjamine était toujours très excitée à l’idée de discuter avec son père sur Skype.

En revanche, l’aînée avait davantage tendance à éviter cette séance. La plupart du temps, elle faisait une brève apparition pour raconter sa journée et disparaissait aussitôt. Il n’empêche qu’elle avait crée un calendrier sur lequel elle comptait quotidiennement le nombre de jours qu’il restait avant le retour de papa. C’était vraiment fascinant ! ».

 

 

 

 

La clé de la réussite, pour Lily, est de se rappeler à chaque fois la raison pour laquelle l’on a pris cette décision et de se concentrer sur l’aspect positif de cette expérience qui, d’une manière ou d’une autre, peut atténuer la douleur de la séparation.

« Vivre une relation à distance nous a permis d’apprendre à faire certaines choses pour soi et par soi-même. La distance m’a aidé à voir notre relation sous un nouvel angle et, surtout, à me consacrer un peu plus de temps ».

 

 

 

 

Sans avoir à demander l’approbation de son partenaire par rapport à ses actes et ses décisions en tant que parent, Lily est devenue auto-critique en prenant conscience de ses forces et faiblesses en tant que parent.

Qui plus est, vivre seule l’a aidée à grandir, s’épanouir, avoir davantage confiance en elle et développer la maîtrise de soi. « Cela m’a aussi permis de consolider ce lien exclusif avec mes enfants. Même si le lien avec le parent absent peut se fragiliser, ce n’est que temporaire », rassure-t-elle.