TEHERAN : Les Etats-Unis « regretteront » si l’accord nucléaire est annulé, prévient Rouhani

 Le président Hassan Rouhani a averti lundi que les Etats-Unis « regretteront » si l’accord nucléaire de 2015 est officiellement abandonné, officiellement connu sous le nom de plan d’action global commun (JCPOA).

 

 

« Nous ne serons pas les premiers à violer le JCPOA. Cependant, ils regretteront s’ils violent l’accord « , a affirmé Rouhani dans une allusion indirecte au président américain Donald Trump. 

L’Iran a menacé de reprendre l’enrichissement de l’uranium au niveau de pureté de 20% en quatre jours si l’accord nucléaire est abrogé.

« Notre disponibilité est supérieure à ce qu’ils pensent », a déclaré le président lors d’une cérémonie marquant la Journée nationale de la technologie nucléaire.

« Ils verront les conséquences en moins d’une semaine s’ils renient leur promesse », a-t-il ajouté.

Une tension qui augmente 

M. Rouhani a également déclaré que l’Iran n’avait besoin de la permission de personne pour la recherche et la technologie nucléaires. Cependant, a-t-il dit, l’Iran est prêt pour l’interaction et la coopération avec le monde.

Soulignant 120 réalisations technologiques dans le domaine nucléaire depuis la signature de l’accord nucléaire, M. Rouhani a déclaré que les progrès de la technologie nucléaire iranienne n’ont pas été ralentis.

Ailleurs, il a dit que la structure du JCPOA est si forte que 15 mois d’attaques incessantes du président américain n’ont pas réussi à l’ébranler.

 

« Nous avons fait des préparatifs pour tous les scénarios possibles. Si le JCPOA reste ou non, avec les USA ou sans lui, nous sommes prêts. Il n’y aura pas de problème pour notre technologie et la vie de nos gens. Nos gens sont plus patients que ce qu’ils imaginent « , a-t-il déclaré.

 

Dans une déclaration du 12 janvier, le président américain Donald Trump a donné aux Européens seulement 120 jours pour accepter une révision de l’accord nucléaire. Il a menacé si le texte de l’accord nucléaire n’est pas révisé, il retirerait unilatéralement les États-Unis de lui. La date limite tombe le 12 mai.

Rouhani a ajouté: « Notre chemin est clair. Nous ne nous soucions pas des menaces. Nos capacités, même militaires, ne sont pas pour l’agression. Nos relations avec les voisins seront amicales. Ceux qui disent des choses injustes et fausses comprendront que ces mots ne leur profitent pas. « 

Il a également déclaré que le programme de missiles de l’Iran était juste défensif.

« Nos armes ne sont pas pour l’agression contre les voisins. Nous voulons que tous les pays de la région soient ensemble comme une grande puissance régionale et résolvent ensemble les problèmes.  »