Israël rejette les demandes de l’ONU et de l’UE concernant une enquête indépendante sur Gaza

Le Premier ministre israélien rapporte : « Aucune leçon morale de ceux qui bombardent des civils ». Le président turc: «Vous êtes un terroriste».

 

Israël rejette les demandes d’enquête indépendante du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et de la haute représentante des Affaires étrangères, Federica Mogherini, suite aux affrontements ce vendredi à la frontière de Gaza, durant lesquels 16 palestiniens ont été tués par les soldats d’Israel.

 

Avigdor Lieberman,

« Il n’y aura pas de commission d’enquête », a déclaré le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, à la radio publique israélienne, affirmant que les exigences d’une enquête indépendante sont hypocrites. 

« Il n’y aura pas une telle chose ici. Nous ne devons coopérer avec aucune commission d’enquête « , a-t-il dit, notant que les manifestations des Palestiniens n’étaient pas » le festival de Woodstock « .  

 

 

Les critiques d’Israël  

L’armée israélienne a été critiquée par des groupes de défense des droits, qui l’accusent d’utiliser des balles contre les manifestants.

 Samedi, cependant, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a salué le travail des militaires, les remerciant de « protéger les frontières du pays ». Des manifestants palestiniens se sont rassemblés à divers endroits à la frontière entre Israël et Gaza pour la soi-disant «Marche de retour». 

La « Grande Marche de retour », officiellement organisée par la société civile, est soutenue par le Hamas. Objectif: exiger le « droit au retour » des réfugiés palestiniens et dénoncer le blocus imposé par Israël à Gaza. Il a été lancé en même temps que le Jour de la Terre, 

 

 

Non des États-Unis au document de l’ONU  

 

Les Etats-Unis ont bloqué un projet de déclaration au Conseil de sécurité de l’ONU appelant à la modération et « une enquête indépendante et transparente » sur les affrontements entre Gaza et Israël, au cours desquels 16 Palestiniens ont été tués et 1400 blessés par l’armée israélienne, selon des sources diplomatiques. 

La déclaration a été proposée par le Koweït, qui représente les pays arabes au Conseil de l’ONU. Le projet de document exprimait également « une grave préoccupation au sujet de la situation à la frontière » et réaffirmait « le droit de manifester pacifiquement » et la douleur du Conseil « pour la perte de vies de Palestiniens innocents ». 

 

Une leçon de morale d’Erdogan, selon Israël 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a rejeté la « leçon de morale » du président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui avait condamné l’action militaire israélienne à la frontière avec la bande de Gaza appelant « attaque inhumaine ».

 

 « L’armée la plus vertueuse dans le monde  a écrit Netanyahu sur Twitter ne peut pas être jugé en termes de moralité par ceux qui depuis des années bombardes des civils sans discrimination. »

  Erdogan a rajouté : « Hey Netanyahou, vous êtes un occupant, et en même temps vous êtes un terroriste », a déclaré M. Erdogan dans un discours télévisé à ses disciples à Adana, dans le sud de la Turquie.