ATTENTATS: LE SYNDICAT UNSA DOUANES DEMANDE LE PORT PERMANENT DE L’ARME INDIVIDUELLE

Suite aux derniers attentats de Carcassonne et de Trèbes, le syndicat UNSA DOUANES appelle le gouvernement à une réaction forte, à la hauteur des enjeux en autorisant le port de l’arme individuelle hors du service pour les douaniers.

Alors qu’une mobilisation de toutes les forces de sécurité est nécessaire pour lutter contre le terrorisme, il apparaît surprenant que le Ministre chargé des douanes n’ait toujours pas pris une telle mesure.

Il est choquant de constater que des agents formés et armés, qui contribuent de façon majeure à la sécurité intérieure ne soient pas sollicités à la hauteur de la menace.

Cela impose d’autoriser tous les membres des forces de sécurité intérieure susceptibles de neutraliser une cible dont les douaniers à porter leur arme de manière permanente. Les français sont très majoritairement favorables à une telle mesure.

Une mise en cohérence immédiate s’impose donc.

Le syndicat UNSA DOUANES rappelle que les agents des forces de sécurité sont tous des cibles potentielles, et notamment lorqu’ils ne sont plus en service. Ils doivent également pouvoir intervenir en cas de nécessité de porter assistance à autrui, surtout en cas de risque mortel.

La menace qui pèse sur la France ne s’arrête pas aux heures de fin de service des agents, tandis que leur professionnalisme, lui, perdure.

Il convient de rendre proportionnelle la capacité d’intervention des douaniers au niveau de la criminalité à laquelle ils doivent faire face.

Désormais, le temps du deuil et le temps de l’action sont confondus. Celui de l’hésitation est révolu.