La «bulle» de la porte de la Chapelle, retrouve une seconde vie

Dès cet été, la Ville de Paris va donner à la «bulle» une seconde vie. Cette structure, installée en 2016 porte de la Chapelle, constituait l’entrée vers le centre d’accueil humanitaire pour les migrants.

 

Sur un nouvel emplacement, la «bulle» deviendra un lieu dédié aux Parisiens souhaitant s’engager auprès des personnes sans-abri.

Comme prévu dès l’origine du projet, le Centre d’accueil humanitaire de la Chapelle fermera ses portes à la fin du mois de mars. Ce calendrier de libération des lieux, afin d’entamer les travaux du futur campus universitaire Condorcet, coïncide avec une reprise en main par l’État du dispositif de premier accueil des migrants arrivant sur le territoire parisien.

La maire de Paris a tenu à donner une seconde vie à cet équipement à l’architecture atypique. Cette bulle solidaire sera installée sur un nouvel emplacement. Elle deviendra un espace partageable et modulable, où les personnes qui veulent agir pour aider les sans-abri, associations, institutions, citoyens, pourront se rencontrer, échanger, créer, travailler, passer des moments de convivialité.

Cette bulle sera un lieu où concevoir des solutions concrètes pour les personnes en situation de grande précarité, avec non seulement un accompagnement professionnel, mais également des possibilités de financement, grâce au budget participatif et grâce à des subventions «coup de pouce» qui pourront être attribuées aux projets qui en ont le plus besoin.

Une porte d’entrée vers la solidarité pour accueillir, informer et former

Ce lieu unique et identifié, dédié à l’engagement citoyen en direction des personnes sans-abri, pourra constituer «une porte d’entrée vers la solidarité» pour ceux qui veulent s’engager, mais ne savent pas comment.

Dans cette bulle solidaire, en fonction de leurs demandes et de leurs besoins, les Parisiens souhaitant s’engager pourront être accueillis, disposer d’une information plus complète, voire bénéficier d’une formation qualifiante.

Formation pour donner des cours de français, formation pour devenir hôte dans le cadre de l’hébergement citoyen, formation aux gestes de premiers secours, etc.

La mission d’information de la bulle solidaire passera aussi par une plateforme téléphonique, qui permettra à tous les citoyens engagés d’obtenir facilement des réponses à toutes les questions qu’ils se posent avant d’aider une personne sans-abri, ou lorsqu’ils lui viennent en aide. 

 

Le centre pour migrants Paris 18

Un incubateur de solidarité


La bulle solidaire permettra d’accompagner des projets citoyens solidaires en direction des personnes sans-abri. Une palette d’outils et d’accompagnements pourra être mise à la disposition des citoyens portant ces projets, pour les accompagner de l’idéation à la mise en œuvre des projets.

Concrètement, si un citoyen a un projet, il pourra se rendre sur place. Il pourra être mis en relation avec tout écosystème de la solidarité. Il pourra obtenir de l’aide pour réaliser un budget, rechercher des financements, tester son projet auprès de personnes sans-abri, et le mettre en œuvre. Les personnes sans-abri pourront également bénéficier d’une aide pour conduire leurs propres projets.

Par ailleurs, des concours de projets innovants en direction des personnes sans-abris pourront être organisés à partir de la bulle solidaire, et les projets sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement renforcé et d’un soutien financier. 

 

Des projets citoyens et solidaires sur l’ensemble du territoire parisien


La bulle solidaire sera également le lieu depuis lequel sera piloté le déploiement de projets citoyens et solidaires sur l’ensemble du territoire parisien.

Le premier projet concret déployé à partir de la bulle sera « Des abris pour les sans-abris », voté au budget participatif. Pas moins de 100 abris pour les sans-abri seront installés chaque année dans tout Paris pour offrir un abri aux grands exclus qui refusent toute autre proposition d’hébergement.

Ils fonctionneront grâce à une alliance entre services de la Ville de Paris, professionnels du social et engagement des citoyens bénévoles.

C’est dans la bulle solidaire que la mobilisation des citoyens bénévoles sera coordonnée, et que ces derniers pourront être formés, recueillir des conseils adaptés à chaque situation, coordonner leur action avec le secteur de l’urgence sociale, etc. 

 

Samu social

Coordonner les actions citoyennes

La bulle solidaire permettra de coordonner l’implication des citoyens en direction des sans-abri. C’est de là notamment que pourront être lancés les appels aux dons de vêtements ou alimentaires, les demandes de participation à des actions collectives, etc. 

Elle facilitera également les rencontres entre tous les acteurs engagés en direction des personnes sans-abri, bénévoles ou professionnels, associations ou institutions.

Ces rencontres seront facilitées tant par l’organisation de programmes d’activités (formations, informations, événements artistiques), que par le partage d’espaces (bureaux partagés, lieux de convivialité…).

Le futur lieu intégrera pleinement la culture à son action, car elle est un vecteur d’expression et de représentation des personnes en situation d’exclusion, et permet de lutter contre les préjugés qui les affectent.