Exclusivité : un accident mortel causé par une voiture autonome

Une femme de 49 ans est décédée en Arizona après avoir été renversée par un véhicule autonome opéré par Uber.

 

Une femme de 49 ans est décédée à Tempe, en Arizona (États-Unis), alors qu’elle était écrasée par un véhicule sans conducteur piloté par Uber selon un communiqué de la police locale.

 « Le véhicule se dirigeait vers le nord lorsqu’une femme qui passait à l’extérieur du passage pour piétons a traversé la route d’ouest en est et a été percutée par le véhicule d’Uber », a indiqué la police. C’est la deuxième fois au monde qu’une voiture autonome tue une personne.

 

 

Bien que la déclaration de la police indique que la femme marchait en roulant, des images diffusées par la chaîne américaine ABC montrent une bicyclette sur le sol à côté de la voiture autonome, apparemment endommagée par le véhicule d’Uber. 

La chaîne a signalé que la voiture d’Uber a heurté un cycliste, identifié par la police comme Elaine Herzberg . ABC, citant la police, a précisé que la victime « a marché avec sa bicyclette » quand elle a traversé la route à l’extérieur du passage pour piétons et a été écrasée.

Uber a annoncé qu’elle suspend les essais qu’elle effectuait avec des voitures sans chauffeur à Tempe, Pittsburgh, Toronto et San Francisco. L’entreprise, qui a exprimé ses condoléances à la famille de la victime via Twitter, affirme qu’elle coopère avec les autorités dans l’enquête.

 

Est-ce la fin des véhicules autonomes ?

Le véhicule d’Uber qui a conduit l’accident était en mode autonome, sans chauffeur, bien qu’il y ait une personne derrière le volant, comme l’a signalé la police. 

La première information publiée par la police indique que l’accident s’est produit  dans la nuit de dimanche à lundi, mais ils n’ont pas précisé l’heure. La femme a été transférée à l’hôpital municipal, mais elle est décédée en raison de la gravité des blessures. 

 

Uber a commencé à tester ce type de véhicule en décembre 2017, à San Francisco. 

Au cours des derniers mois de l’administration Obama, le gouvernement fédéral a approuvé un cadre juridique pour faire de ce type de véhicules une réalité. Le défi n’est pas seulement technologique, mais aussi social. 

Les humains font des erreurs, changent d’avis, ils peuvent reculer en traversant un passage clouté. Les machines sont limitées aux règles suivantes. Ils peuvent à peine assumer ce qu’une exception signifie. Le mélange de l’intelligence humaine et artificielle en mouvement est le principal frottement. 

Une course effrénée entre les deux protagonistes

Avant Uber, Google a commencé à mettre ces véhicules autonomes autour de son siège de Mountain View et de l’autoroute 101, qui relie la Silicon Valley à San Francisco. De cette expérience avec un biplace sans volant en forme d’œuf, la voiture surnommée Koala, est née Waymo, sa division est prête pour explorer cette forme de transport. Cette course à l’innovation entre  Google et Uber s’est soldée par un vol d’employés, des brevets et un long procès qui a coûté à Uber 245 millions de dollars en dédommagement du moteur de recherche. 

 

Ford, un symbole de la culture américaine, créateurs de la chaîne de montage, a également manifesté son intérêt pour rejoindre ce type de technologie. Du Japon, Toyota a une équipe locale ainsi qu’un laboratoire dans la Silicon Valley.

 

TESLA MODELE S

 

En juillet 2016, le premier décès connu d’un passager dans ce type de véhicule s’est passé en Floride, dans une Tesla modèle S, où le conducteur a percuté un camion en regardant un film dans sa voiture, ce qui est normal dans ces conditions.

L’avenir devra dire, suite aux accidents de la route et selon les statistiques, si les voitures autonomes ne causent pas plus d’accidents que les autres. Si effectivement ces dernières seront plus sûres, elles pourront certainement remplacer les autres.

Mais s’il est prouvé que le résultat entre les deux procédés est égale, elle disparaîtrons inévitablement. On imagine que les chercheurs vont faire en sorte d’améliorer la technologie qui en a bien besoin. Beaucoup d’argent est en jeu.

Après à chacun de faire ou de ne pas faire confiance à la technologie pour confier sa vie à des machines…