Le DEFNET 2018 : s’entraîner à la gestion de crise cyber

Prise de contrôle à distance, compromissions, bascule de réseaux… La 5e édition de l’exercice interarmées de cyberdéfense DEFNET débute aujourd’hui et se terminera le 23 mars.

Cet exercice annuel se déroule sur plusieurs sites militaires à Paris, Rennes, Brest, Rochefort, Mont-de-Marsan et Toulon, ainsi qu’au sein d’écoles et d’établissements d’enseignement supérieur à Paris.

La revue stratégique  de défense et de sécurité nationale 2017 décrit l’espace numérique comme un champ de confrontation à part entière qui fait l’objet d’une compétition stratégique intense et l’inscrit dans la stratégie de défense de la France.

Face à cette évolution exponentielle des menaces, il est indispensable de tester les processus, d’entraîner l’ensemble de la chaîne opérationnelle de cyberdéfense et favoriser la collaboration entre les différents acteurs qu’ils soient militaires, institutionnels et privés, puisque plusieurs industriels prennent part à l’exercice.

Des exercices dans les écoles militaires 

Cette année, l’exercice intègre pour la première fois un volet international, qui se déroule aux Écoles militaires de Saint-Cyr – Coëtquidan.

L’hyper-connectivité des réseaux nécessite une indispensable coopération entre les différentes nations. Les 7 nations présentes (Belgique, Botswana, Émirats Arabes Unis,  Inde, Malaisie, Qatar et Singapour) roderont la coordination et les protocoles d’intervention dans le cadre d’une force multinationale afin d’améliorer la coopération entre les différentes armées et accroître l’efficacité opérationnelle de chacun, individuellement comme en coalition.

La gestion de crise

DEFNET est également un laboratoire d’expérimentation cyber pour la réserve de cyberdéfense (RCD). La cinquantaine de  réservistes déployés sur la base de Rochefort éprouveront les procédures militaires de gestion de crise. Cette séquence  permettra de poursuivre la montée en puissance d’acteurs clés en cas d‘attaque majeure.

250 étudiants, issus de 17 écoles et établissements d’enseignement supérieur de Bretagne et d’Ile-de-France, vont découvrir pendant cet exercice la gestion de crise au côté des militaires. Ils devront faire face à l’attaque d’un virus, travailler sur l’éradication de codes malveillants et/ou la reconstruction des réseaux.

Durant 12 jours, le DEFNET 2018 mobilisera sur 11 sites répartis en France près de 310 militaires, 250 étudiants, 7 nations étrangères. Ils devront répondre à 40 incidents et faire face aux menaces de cyberattaques.