L’ONU suggère que le président Duterte a besoin d’une « évaluation psychiatrique »

L’organisation internationale répond aux accusations du gouvernement philippin contre ses membres.

 

 

Zeid Ra’ad al Hussein

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad al Hussein, a suggéré vendredi à Genève (Suisse) que le président philippin, Rodrigo Dueterte a besoin d’une « évaluation psychiatrique ». Le représentant de l’ONU a ainsi réagi aux accusations du gouvernement de Manille contre différents responsables de l’organisation internationale.

 

« Les commentaires du président Philippin en rapport avec le rapporteur spécial de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, Callamard, sont inacceptables. Et ça me fait penser que le président Duterte a besoin d’une évaluation psychiatrique », a déclaré Zeid lors d’une conférence de presse.

Une guerre interne contre les narcotrafiquants

Duterte a menacé l’ an dernier avec une « gifle » à Callamard pour dire que le pays a engagé des exécutions extrajudiciaires dans le cadre du  gouvernement de lutte contre les narcotiques, ce qui a donné lieu en un an a plus de 7000 morts.

« Ces attaques ne peuvent pas rester sans réponse, le Conseil des droits de l’ homme devrait prendre position , » dit Mr Zeid, qui a également fait référence aux actions de Duterte contre  un exlegislador philippin et quatre exsacerdotes catholiques qui ont été déclarés comme « terroristes » par le gouvernement de Manille.

De sérieuses représailles possibles

Le Président Duterte a qualifié l’ONU de « inutile » pour ses critiques, menacé de l’expulser du pays et de retirer les Philippines de l’organisation et a averti l’opposition de ne pas interférer dans sa campagne contre la drogue, qui a fait des milliers de morts dans son pays, dont beaucoup ont été tués par les forces de sécurité: « Ils pourraient être tués s’ils bloquaient les efforts pour améliorer le pays ». Duterte lui-même a reconnu avoir tué des gens pendant son mandat de maire de Davao.