Kim Jong Un / Trump : une rencontre attendue

Le président Trump a rapporté que Kim Jong Un, a proposé des discussions sur la dénucléarisation et a promis d’arrêter les essais de missiles lors de sa prochaine entrevue.

 

Le président américain a accepté l’invitation à rencontrer le numéro un de Corée du Nord , après des mois d’impasse diplomatique où les deux dirigeants ont échangé des menaces militaires enflammées et des injures.

 

Chung Eui-yong,

Cette rencontre serait une première entre un président américain et un leader nord-coréen, offrant une avancée notoire entre les relations entre les deux adversaires.

Chung Eui-yong, le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, a fait cette annonce à la Maison-Blanche jeudi soir, confirmée plus tard par Trump dans un post sur les médias sociaux.

 

Une rencontre sous de bons hospices 

« Le président américain a apprécié le briefing et a déclaré qu’il rencontrerait Kim Jong-un d’ici mai pour parvenir à une dénucléarisation permanente », a déclaré M. Chung à la presse.

Il a rajouté que le dirigeant nord-coréen avait exprimé son « engagement à la dénucléarisation » et qu’il « s’abstiendrait de tout nouveau test nucléaire ou de missile » durant les discussions.. 

 

« Kim Jong-un a parlé aussi de la dénucléarisation avec les représentants sud-coréens, pas seulement d’une pause, mais aussi de l’absence de tirs de missiles de la part de la Corée du Nord pendant cette période, mais les sanctions seront maintenues jusqu’à l’obtention d’un accord ».  

L’annonce a fait l’effet d’une surprise à Washington, après l’intervention par Chung mardi  le leader nord-coréen pour avoir accepté de rencontrer le président sud-coréen Moon Jae-in en avril.   

 

Une avancée significative 

Moon a évoqué que les Jeux d’hiver ont préparé le terrain pour une détente entre les rivalités coréennes, ajoutant qu’il espère que cela «créera une nouvelle paix mondiale». 

 

 

 

Le président  américain a déclaré qu’il était « absolument » prêt à parler à Kim Jong-un sans conditions. 

 

A Pyongyang, la nouvelle de la réunion prochaine de Trump avec Kim a été accueillie avec « un réel sentiment d’excitation.

Notre correspondant a déclaré que l’accord était considéré comme un « succès » pour le président sud-coréen Moon et ses efforts  diplomatiques.

 

 

A Pékin, l’allié le plus proche de Pyongyang, les responsables sont pris au dépourvu par cette  nouvelle, malgré le fait que les autorités chinoises aient exhorté les deux parties à entamer des discussions en vue de régler le problème dans la péninsule.