Syrie: un convoi de la croix rouge entre dans la Ghouta orientale

Le convoi d’aide de 46 camions entre dans l’enclave rebelle, qui compte près de 400 000 personnes.

 

Ce  convoi  comprenant 46 camions transportant de l’aide humanitaire a pénétré dans la Ghouta orientale par le check-point Wafideen contrôlé par le gouvernement pour la première fois depuis près d’un mois.

 

Robert Mardini

« Enfin … Un convoi … transportant des dizaines de milliers d’aide dont nous avons désespérément besoin est en route vers la Ghouta orientale, en Syrie »,rapporte  Robert Mardini, responsable des opérations au Moyen-Orient du Comité international de la Croix-Rouge.

 

Le convoi apporte des articles chirurgicaux et médicaux, ainsi que 5 500 sacs de nourriture et de farine pour 27 500 personnes, a indiqué une porte-parole du CICR.

 

Ali al-Za’tari,

Ali al-Za’tari, haut responsable des Nations Unies avec le convoi, a déclaré qu’il faudrait « plusieurs heures » pour décharger l’aide dans l’enclave tenue par les rebelles et qu’elle pourrait être « bien après la tombée de la nuit ». pourrait quitter la Ghouta orientale.

 

Au moins 700 civils ont été tués lors d’une offensive aérienne qui a débuté le 18 février. La région, qui abrite 400 000 personnes, est assiégée par le gouvernement depuis la prise de contrôle des groupes d’opposition armés à la mi-2013.

 

Les résidents de la Ghouta orientale, qui se trouve à l’est de Damas et qui était connue comme le grenier de la capitale, ont déjà exprimé leurs inquiétudes à l’égard d’une «pause humanitaire quotidienne de cinq heures» proposée par la Russie depuis mardi dernier.

Ces pauses auraient créé des « couloirs humanitaires » afin de permettre l’évacuation des personnes nécessitant un traitement médical et l’entrée de convois d’aide, malgré ça les frappes aériennes ont continué à cibler les civils et les zones résidentielles.

Les médias du gouvernement de l’État, Sana, ont accusé des « groupes terroristes » d’empêcher les civils d’évacuer la Ghouta orientale par Wafideen pour le septième jour consécutif.

« Les groupes terroristes à Ghouta empêchent toujours les civils de partir, même avec des ambulances et des bus de transport attendant de l’autre côté des couloirs de sécurité », a déclaré Sana.

Un observateur des droits de l’homme a déclaré que les troupes syriennes et leurs alliés pro-gouvernementaux s’étaient avancés dans la Ghouta orientale, reprenant le contrôle d’un tiers de la région.

« Les forces du régime contrôlent dores et déjà 33%,  de la Fhouta Orientale assiégée « , a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

 

Rami Abdel Rahman,

Le directeur du moniteur, Rami Abdel Rahman, a déclaré que la rapidité avec laquelle les forces gouvernementales s’installent dans l’enclave tenue par les rebelles est due au fait que ces «opérations jusqu’à présent sont principalement menées dans les terres agricoles».

 

Le gouvernement syrien a déclaré avoir repris le contrôle de 36% de la Ghouta orientale.

Les journalistes locaux ont déclaré que les territoires capturés étaient inférieurs à un quart.

Lors d’une conférence de presse dimanche, le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que l’armée syrienne attaquait la Ghouta orientale « pour rétablir la stabilité et défendre les personnes qui affrontent les terroristes ».

« Nous continuerons à combattre le terrorisme et l’opération Ghouta est une continuation de la lutte contre le terrorisme », a déclaré  Assad.

Jaish al-Islam, l’un des groupes armés d’opposition dans la Ghouta orientale, a déclaré que la « politique de la terre brûlée » du gouvernement avait contraint les rebelles à se retirer et à se regrouper, mais a promis de récupérer le territoire perdu.

Le porte-parole du groupe, Hamza Bairakdar, a déclaré que Jaish al-Islam avait déjà commencé une offensive et que « des centaines de soldats de l’armée syrienne » avaient été tués au cours des deux dernières semaines.