Sinistrés d’Irma : où en sont les remboursements des assurances ?

Né à l’initiative d’Arnaud Vial, ancien résident de l’île et visiblement encore très attaché au territoire, le Collectif des Sinistrés d’Irma est devenu une association régie par la loi de 1901, présidée par son instigateur. Par le biais des réseaux sociaux, le mouvement a rapidement pris de l’ampleur.

 

Eu égard au nombre important de personnes toujours en attente des indemnisations réglées par les compagnies d’assurances, il n’en fallait pas moins pour qu’un Collectif spécialement dédié aux sinistrés de l’ouragan Irma fasse le buzz !

Et en effet, ce Collectif nouvellement créé compte sur son nombre d’adhérents pour exercer « par la force du nombre » une pression sur les compagnies d’assurance afin qu’elles accélèrent leur mouvement quant aux indemnisations des sinistres.

Car en effet, la lenteur dans les indemnisations crée de nombreux troubles dans le redémarrage de l’activité économique de l’île, mais aussi dans la vie de tous les jours des habitants.

Le Collectif s’est fendu des services d’un avocat, Maître Sarda, inscrit au barreau de Guadeloupe, qui propose bénévolement d’étudier les dossiers des personnes qui auront préalablement adhéré au Collectif devenu statutairement une association loi 1901 (adhésion minimum de 10 euros).

Maître Sarda confirmait son implication bénévole dans ce Collectif, tout en expliquant « une démarche médiatique dans un premier temps pour faire avancer les choses ».

Et d’ajouter que « dans un deuxième temps, s’il y a lieu de faire des procédures, nous les ferons ». « Un Collectif qui pourrait aussi avoir pour vocation de défendre d’autres dossiers que ceux des assurances », commentait également l’avocat Maître Sarda.

Une permanence devrait prochainement être ouverte à Marigot pour recueillir les dossiers des personnes qui ne sont toujours pas indemnisées par les assurances. Pour mémoire, à la fin du mois de janvier et pour Saint-Martin, ce sont 16200 sinistres qui ont été déclarés pour un montant de 990 millions d’euros.

Parmi ceux-ci, 9 290 sinistres (57%) ont reçu tout ou partie des indemnités, ce qui représente en montant seulement de 20 % de la charge totale, soit 195 millions d’euros (sur 990millions d’euros).

Ce sont donc 43% des dossiers qui représentent une charge de 80% des montants. Des dossiers qui doivent certainement concentrer les hôtels, les commerces et les entreprises sinistrées.