L’OMS lance une nouvelle initiative pour vaincre les maladies non transmissibles

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi la création d’une nouvelle commission de haut niveau sur les maladies non transmissibles (MNT).

 

Réunissant des chefs d’État, des ministres, des dirigeants de la santé et du développement et des entrepreneurs, ce groupe proposera des solutions audacieuses et novatrices pour accélérer la lutte contre les principaux facteurs de mortalité sur la planète tels que les cardiopathies, les pneumopathies, les cancers et le diabète.

 

Tabaré Vázquez

La Commission mondiale indépendante de haut niveau de l’OMS sur les MNT est coprésidée par le Président Tabaré Vázquez d’Uruguay ; le Président Maithripala Sirisena du Sri Lanka ; le Président Sauli Niinistö de Finlande ;

 

Veronika Skvortsova, Ministre de la santé de la Fédération de Russie et Sania Nishtar, ancienne Ministre fédérale du Pakistan.

 

Chaque année, 7 décès sur 10 dans le monde sont dus aux MNT dont les principaux facteurs contributifs sont le tabagisme, l’usage nocif de l’alcool, la mauvaise alimentation et la sédentarité. Plus de 15 millions de personnes meurent chaque année des MNT entre l’âge de 30 et 70 ans. Les pays à revenu faible ou intermédiaire de la tranche inférieure sont de plus en plus touchés et l’on y recense la moitié de ces décès prématurés.

 

« Les MNT sont les premiers facteurs de mortalité évitables, mais le monde n’en fait pas assez pour les prévenir et les combattre »

 

De nombreuses vies peuvent être sauvées grâce au diagnostic précoce, en améliorant l’accès à des traitements abordables et de qualité et avec une approche impliquant tous les secteurs gouvernementaux pour réduire les principaux facteurs de risque.

« Les MNT sont les premiers facteurs de mortalité évitables, mais le monde n’en fait pas assez pour les prévenir et les combattre », déplore le Dr Vázquez. « Il y a tant à faire pour préserver et soigner les gens, pour les protéger du tabac, de l’usage nocif de l’alcool, des aliments mauvais pour la santé, des boissons sucrées, pour leur donner accès aux services de santé dont ils ont besoin et stopper net les MNT ».

 

Michael Bloomberg,

Michael Bloomberg, Ambassadeur mondial de l’OMS pour les maladies non transmissibles et membre de la Commission a souligné que « pour la première fois dans l’histoire, davantage de personnes meurent de maladies non transmissibles, comme les cardiopathies ou le diabète, que de maladies infectieuses ».

 

« Personne n’est épargné par ces décès, ni riche, ni pauvre, ni jeune, ni vieux et le coût économique est très lourd pour les pays » a souligné M. Bloomberg.

« Plus nous mobiliserons l’appui du public pour les politiques gouvernementales ayant apporté la preuve qu’elles sauvent des vies  ce que fera la Commission  plus nous progresserons dans le monde », a ajouté l’ancien maire de New York.

 

Des recommandations attendues pour le second semestre 2018

 

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Etablie par le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, la nouvelle Commission fonctionnera jusqu’à octobre 2019. Elle formulera des recommandations pragmatiques pour apporter sa contribution à la Troisième Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les MNT, prévue au second semestre de 2018. La Commission soumettra aussi son premier rapport au chef de l’OMS début juin.

 

« Tout le monde a le droit à une vie en bonne santé », a déclaré le Dr Tedros. « Nous pouvons vaincre les facteurs de l’épidémie de MNT, qui font partie des principaux obstacles à la santé existant dans le monde.

J’attends de la Commission qu’elle nous montre de nouveaux moyens de lever les barrières à la bonne santé, qu’elle définisse des mesures novatrices, audacieuses et pratiques pour intensifier la prévention et le traitement des MNT et donner la santé à tous ».