RCA : plus de 300 Volontaires des Nations Unies au service des Centrafricains

La République centrafricaine (RCA) compte plus de 300 volontaires de l’ONU répartis dans 14 localités et œuvrant dans des domaines divers, allant des affaires politiques à l’aviation, en passant par l’assainissement ou encore la logistique.

 

Le Coordonnateur exécutif du programme des Volontaires des Nations Unies (VNU), Olivier Adam, a visité durant quatre jours le pays. A l’issue de sa mission, il a été reçu à Bangui par le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Mission multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), Parfait Onanga-Anyanga.

 

Olivier Adam

« Nous avons parlé des opportunités de renforcer le nombre de volontaires et collaborer de façon systématique», a indiqué Olivier Adam à sa sortie d’audience, non sans avoir auparavant remercié son hôte « pour le soutien qu’il donne à nos volontaires, pour son engagement ».

 

Il était aussi question dans les discussions entre les deux personnalités  de « soutenir les efforts de parité, c’est-à-dire avoir beaucoup plus de femmes volontaires, et de diversification en termes de nationalité et de provenance », a, en outre, fait savoir le Coordonnateur exécutif avant de quitter le pays.

 

Le séjour en RCA du Coordonnateur exécutif comprend des échanges avec plusieurs autres interlocuteurs dont des membres du Gouvernement, les Procureurs de la République et de la Cour pénale spéciale, des représentants de Programmes, Agences et Fonds des Nations Unies, ainsi que des visites à l’intérieur du pays, notamment à Kaga-Bandoro (Centre) et de projets mis en œuvre par le Programmes des Volontaires des Nations Unies au profit de communautés.

Programme de volontariat

Chaque année, près de 8 000 femmes et hommes qualifiés et expérimentés, représentant environ 160 nationalités différentes, consacrent au moins six mois de leur vie à aider les autres.

Ces volontaires des Nations Unies travaillent dans environ 130 pays pour le progrès de la paix ; ils réagissent aux catastrophes naturelles, renforcent des communautés et aident à établir des moyens d’existence qui persistent à long terme et le développement durable.

Les VNU sont issus de milieux professionnels divers, et tous sont des catalyseurs de changement positif. On les encourage à être créatifs et entrepreneurs et à stimuler le volontariat pour la paix et le développement dans l’exercice et aussi en dehors de leur service. Ils sont actifs au sein des communautés tout en étant les partenaires de gouvernements, d’agences des Nations Unies et d’organisations de la société civile.

Être volontaire des Nations Unies n’est pas une carrière en soi, le service étant limité à huit ans. Le volontariat ne constitue pas davantage un itinéraire pour entrer aux Nations Unies.