THAÏLANDE : Les faiseurs de pluie envisagent de semer le ciel de Bangkok alors que les PM2,5 reviennent au niveau « sûr »

Le Département Royal Rainmaking and Agricultural Aviation se prépare à semer des nuages ​​au-dessus de Bangkok dans le but d’atténuer les problèmes de smog de la capitale.

 

Le smog  s’est répandu dans la capitale au cours des derniers jours, ce qui représente un danger pour la santé des personnes vulnérables, et la ministre de l’Agriculture et des Coopératives, Grisada Boonrach, a ordonné la réalisation d’opérations pluviales. 

Deux avions du département ont décollé hier en réponse à l’ordre d’étudier les conditions de la ville et de planifier la pluviométrie. 

Les opérations pluviales ont déjà aidé à lutter contre la crise de la brume dans le Nord. 

 

Le département de contrôle de la pollution a annoncé hier à 15 heures que la quantité de particules PM2.5 à Bangkok était revenue à des limites sûres. Les PM2,5 désignent des particules d’un diamètre inférieur à 2,5 micromètres. 

« La quantité varie entre 38 et 49 microgrammes par mètre cube d’air », a indiqué le ministère. 

Selon le département, les PM2,5 représentent une menace pour la santé lorsqu’il atteint plus de 50 microgrammes par mètre cube d’air, tandis que l’Organisation mondiale de la santé place la limite à 25 microgrammes. 

Groupe environnemental Greenpeace Thaïlande a récemment rapporté que les autorités doivent prendre en compte les niveaux de PM2.5 lors de l’évaluation de la qualité de l’air. 

Dans le passé, le service de contrôle de la pollution utilisait habituellement les PM10 comme indicateur principal et excluait les mesures des PM2,5.