Une Maison sans fenêtres : la bande dessinée immersive sur la République centrafricaine

Le 7 février 2017 est paru aux éditions La Boîte à Bulles, une bande dessinée reportage sur la situation des enfants abandonnés en République centrafricaine.

 

Coédité par Médecins Sans Frontières, l’album met en scène le dessinateur centrafricain Didier Kassaï qui, crayon à la main, rencontre des enfants et jeunes centrafricains dont l’existence a été rendue encore plus précaire par la guerre.

Agrémenté des photographies du photojournaliste britannique Marc Ellison, Maison sans fenêtres plonge le lecteur dans une « crise oubliée » aux côtés des plus démunis.

 

En République centrafricaine, les enfants grandissent dans l’insécurité, la pauvreté et la faim. Touché par cette impression d’un pays en chute libre, oublié de la communauté internationale, le photographe Marc Ellison s’est rendu sur place durant cinq semaines. Son objectif :

offrir de la visibilité à un pays paralysé par des décennies de violences, de coups d’État, de mauvaise gestion administrative et de corruption… En dehors de Bangui, les infrastructures sont quasi-inexistantes, le système de santé fantomatique  à l’exception des centres ouverts par MSF et le réseau éducatif à peine opérationnel.

 

 

 

 

Dans Maison sans fenêtres, Marc Ellison et Didier Kassaï invitent les enfants à surmonter leur traumatisme et confier leurs histoires. La bande dessinée a cette force. Elle autorise tout ce que l’image brute ne peut offrir, le poids des silences.

 

 

 

Elle permet aussi, sans brusquer le lecteur, de relater l’impensable et la violence inouïe à laquelle les habitants doivent faire face. Pour compléter leur démarche, les auteurs proposent des vidéos 360° (activées par QR codes) qui transportent le lecteur au cœur du récit.

 

Pour Marc Ellison « l’utilisation de la vidéo pop-up engage le lecteur dans une conversation virtuelle intime avec les enfants, lui rappelant sans cesse que cette bande dessinée est malheureusement ancrée dans la réalité. »

 

Depuis la réalisation de cet ouvrage, la population civile est de nouveau confrontée à des pics de violence dont les niveaux atteignent ceux de la période la plus sanglante du conflit en 2013-14.

La RCA demeure l’un des pays les plus dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires. Bien que la situation soit complexe et semble inextricable, il est essentiel pour MSF de continuer à parler de ce conflit et de témoigner de ses conséquences tragiques pour les civils.

 

 

 

 

Pour Delphine Chedorge qui a été cheffe de mission et coordinatrice médicale pour Médecins Sans Frontières en RCA pendant quatre ans, le soutien de MSF pour ce projet était une évidence :

 

 

Delphine Chedorge

« En mettant au centre de leur ouvrage le thème de l’enfance, Marc Elisson et Didier Kassaï exposent les problématiques sociales, politiques et sanitaires qui marquent le pays, mais nous rappellent aussi que tout est à faire.

 

Les analyses sur l’impuissance des casques bleus, le sous-financement de la réponse humanitaire, les derniers développements des jeux d’alliances et de rivalités des différentes factions armées, nous font souvent oublier les gens qui vivent dans ce pays et leur potentiel. Ce livre les remet au premier plan.»

 

 

En décembre 2017, Maison sans fenêtres a obtenu la médaille d’or du meilleur reportage attribuée par l’association des correspondants de presse de l’ONU.