MEXIQUE : une Femme offre en sacrifice son bébé au diable

L’enfant a été mutilé vivant puis tué pour une offrande au diable dans l’état de Mexico

 

État de Mexico.- Un bébé d’à peine 8 mois a été «sacrifié» par sa mère pour le donner en offrande au diable, dans la municipalité de Chimalhuacán, État de Mexico.

Leticia « N » a décidé de prendre la vie de son bébé pour l’offrir au diable, la femme n’avait jamais enregistré l’enfant mais l’a appelé Balcebú, le père de l’enfant a découvert qu’il a été maltraité et est allé le chercher, il n’a pas obtenu de réponse.

Le père désespéré de la situation, suite aux informations des voisins, qui lui ont dit que l’enfant était maltraité par elle et son nouveau partenaire, a décidé de demander l’aide de la police. 

Selon des informations contenues dans le dossier NEZ / NEZ / CHI / 026/23007/18/01, il y a quelques semaines, le père de l’enfant est venu à la police et leur a dit que la mère de son fils ne l’autorisait pas à le voir, et que les voisins l’entendent souvent pleurer, les agents du bureau du procureur général ont commencé à enquêter, ont demandé un mandat de perquisition et un juge leur a accordé. 

 

 

 

 

Le dimanche 4 février, les agents sont allés à la maison située dans le quartier de Tlatel, dans la municipalité de Chimalhuacán, ont pénétré et ont trouvé le bébé mort.

La « mère » de l’enfant identifiée comme Leticia « N » et le couple dont la femme identifiée comme Axel « N » s’était enfui.  

Tous les deux avaient mutilé l’enfant vivant et ensuite tué parce que c’était une offrande à Satan.

Sur le sol il y avait un pentagramme peint avec la silhouette de l’enfant dessinée au milieu et des bougies, dans toute la maison il y avait des objets de sorcellerie. 

Des livres de tarot et de la magie noire, des crânes, une cage suspendue au plafond, des figures du diable, des chèvres étaient visibles dans toute la maison. 

Un seul marcheur, des chaussures de tennis bleues et une couverture étaient les objets qui restaient du bébé de seulement 8 mois.  

Compte tenu de cela, la police a arrêté la femme pour le crime de meurtre et l’a emmenée au bureau du procureur, et incarcérée immédiatement.

On imagine facilement le sort que ses codétenus vont lui réserver en prison !