Maldives : l’ONU appelle les autorités à respecter la Constitution et l’Etat de droit

 Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit mardi gravement préoccupé par la situation qui prévaut aux Maldives, en particulier par la proclamation de l’état d’urgence et l’entrée des forces de sécurité dans les locaux de la Cour suprême.

 

 

Antonio Guterres

« Le Secrétaire général exhorte le gouvernement des Maldives à faire respecter la Constitution et l’Etat de droit, à lever l’état d’urgence le plus tôt possible et à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sûreté et la sécurité de la population du pays, y compris les membres du système judiciaire », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

 

Lundi, le Président des Maldives, Abdulla Yameen, a décrété l’état d’urgence et fait arrêter mardi deux juges de la Cour suprême et un ancien Président.

 

Vendredi, M. Guterres avait rappelé que les Nations Unies restaient disposées à faciliter des négociations pour sortir le pays de l’impasse politique suite à la décision de la Cour suprême ordonnant la libération des chefs de l’opposition condamnés et la réintégration de 12 membres du Parlement.

 

 

 

Mohamed Nasheed

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) avait également exhorté les autorités maldiviennes à respecter pleinement la décision de la Cour suprême, qui a également annulé la condamnation de l’ancien Président Mohamed Nasheed et ordonné de réexaminer son cas.