RUSSIE : les autorités interpellent Alexei Navalny en pleine manifestation

La police russe a arrêté le dirigeant de l’opposition, Alexei Navalny, dans la capitale, Moscou, après avoir participé à des manifestations à l’échelle nationale, organisées pour exiger des élections présidentielles équitables.

 

Une vidéo postée sur son compte Twitter dimanche a montré que plusieurs policiers l’avaient affronté avant de l’entraîner dans un bus de la police, entouré d’une foule de supporters et de journalistes.

« J’ai été détenu », a tweeté  Navalny . « Cela ne veut rien dire, venez à Tverskaïa [Avenue], vous ne venez pas pour moi, mais pour vous-même et votre avenir », a-t-il dit, se référant à l’artère principale de Moscou.

Plus tôt dimanche, la police russe a effectué une descente dans le bureau de Navalny à Moscou lors d’une retransmission en ligne en direct  des manifestations nationales demandant des élections présidentielles équitables.

 

 

 

 

Roman Rubanov, directeur de la Fondation anti-corruption de Navalny, a écrit sur Twitter dimanche matin que la police avait accusé l’un des présentateurs du spectacle, Dimitry Nizovtsev, d’avoir une bombe dans son téléphone. 

Selon la diffusion en direct du bureau, Nizovtsev a été arrêté.

L’incident est survenu après que des centaines de partisans de Navalny ont entamé dimanche une journée nationale de manifestations contre les autorités, appelant les électeurs à boycotter ce qu’ils ont qualifié d’élection présidentielle truquée le 18 mars.

Selon le directeur régional de Navalny dans les régions de l’Oural, de Sibérie et d’Extrême-Orient, Oleg Snov, la police est arrivée au bureau de Barnaul avec un mandat de perquisition, elle a saisi 86 tracts et du matériel de bureau, mais le rassemblement s’est déroulé comme prévu.

 

 

 

 

Ksenia Pakhomova, responsable de Navalny dans la région de Kemerovo, a écrit sur Twitter qu’elle avait été arrêtée une heure avant le rassemblement de protestation.

Les protestations ont été interdites à Moscou et à Saint-Pétersbourg, mais Navalny a toujours amené ses partisans dans les rues des deux villes.

Nikolai Lyaskin, coordinateur de Navalny à Moscou, a également été arrêté dimanche, a rapporté l’agence de presse Interfax.

Les élections de mars

Le président Vladimir Poutine, au pouvoir en tant que président ou premier ministre depuis 1999, est presque certain de remporter un autre mandat de six ans à la présidence le 18 mars.

Les partisans de Navalny espèrent que les élections seront minées par un faible taux de participation.

Les autorités électorales russes ont rejeté la candidature de Navalny parce qu’il avait déjà été reconnu coupable de crimes financiers, pour lequel il a été condamné avec sursis.

Navalny a nié les actes répréhensibles et a condamné les accusations comme étant forgées de toutes pièces pour contrecarrer ses ambitions politiques.

Il a également été arrêté à plusieurs reprises pour avoir enfreint les règles interdisant la tenue de rassemblements publics non autorisés.