Un bus  » marche pour la vie » bloqué à RENNES

Un car de  » Marche pour la vie »  de l’association familiale catholique a été  bloqué à Rennes à l’École de Chimie par une cinquantaine d’antifas.

Lors de son ramassage le bus s’est vu stoppé par des manifestants.

 

Il acheminait vers Paris des personnes,qui devaient participer à la marche pour la vie.  Le bus a été bloqué à Rennes, vers 7 h 45, près de l’école de Chimie à Beaulieu, où il devait embarquer les derniers passagers. L’autobus a été encerclé par une cinquantaine de manifestants.

 

Ces derniers étaient encagoulés et bien décidés à ne pas laisser repartir le bus. Pour ce faire il posent des barrières métallique devant et derrière l’autocar afin de l’immobiliser.

 

 

 

 

Dans la foulée un engin incendiaire est lancé à l’intérieur du bus. Le siège est brûlé ainsi que des vêtements de deux passager qui fort heureusement n’ont pas étés blessés. L’un des occupants du bus a pu rejeter à l’extérieur le fumigène, mais certaines personnes ont étés contraintes de sortir pour respirer, la fumée commençait à envahir les lieux.

 

Un arrêt de plusieurs heures

Les protagonistes faisaient beaucoup de bruit, en utilisant des percussions et en criant des slogans haineux à l’encontre des voyageurs. Certain passager sont sortis pour parlementer avec les manifestants, mais sans grand résultat. Les services de police ont mis plus de 30 minutes pour arriver sur les lieux, rapporte un témoin et entament des pourparlers afin de désamorcer la situation, qui durait déjà depuis plus de trois heures.

Au final il acceptent de se retirer vers 10 h 30, mais ne le font pas.

 

D’autres policiers les rejoignent

 

C’est à ce moment là, vers 11 heures, qu’enfin les barrières de sécurité ont pu être retirées et l’autobus a pu reprendre sa route, après pas mal d’émotion. Les voyageurs sont arrivés à Paris aux environs de 16 heures et ont ratés le début de la marche avec plus d’une heure trente de retard.