Le CEV a dénoncé un horrible massacre opérationnel contre Óscar Pérez

L’Église catholique a décrit jeudi comme « horrible massacre » l’opération policière et militaire dans laquelle le pilote Óscar Pérez, protagoniste des actions saines contre le gouvernement de Nicolás Maduro, a été tué.

Dans une déclaration, la Conférence épiscopale vénézuélienne (CEV) « dénonce l’horrible massacre mis en évidence » dans les « exécutions extrajudiciaires et les morts de civils ».

 

Dans l’opération lundi dernier, Pérez et six de ses hommes sont morts, ainsi que deux policiers.

Il y a des preuves qui doivent être étudiées et raisonnablement expliquées aux parents et à toute la communauté vénézuélienne, a souligné le CEV.

 

 

Parmi eux, il ajoute, « l’absence de règlement pacifique des conflits contre la demande de remise, l’absence de procureurs dans la procédure et l’utilisation des groupes civils armés ».

Dans les vidéos diffusées sur Instagram, le premier a déclaré que lui et ses hommes étaient prêts à se rendre; Cependant, le gouvernement note que le groupe «terroriste» aurait ouvert le feu sur les autorités.

Le CEV a demandé « que les faits soient étudiés » et a exhorté « le procureur général pour assurer la livraison aux parents des corps, en évitant la crémation sans autorisation de ces derniers à déterminer la cause de la mort. »

Pérez, 36 ans, a été déclaré le criminel le plus recherché au  Venezuela  après avoir commandé le 27 juin une attaque contre un bâtiment gouvernemental à partir d’un hélicoptère, sans faire le moindre blessé.

Le 18 décembre, il a également commandé l’assaut sur une caserne de la Garde nationale, a réussi à enlever 26 fusils russes et des munitions.

Les membres de la famille réclament en vain la remise des corps de Pérez et de ses compagnons, après avoir été transférés à la morgue principale de Caracas depuis lundi.