Edouard Philippe abandonne le projet de l’aéroport ND des Landes

Edouard Philippe,le Premier ministre a donné ce mercredi « jusqu’au printemps » aux occupants de la ZAD pour évacuer les lieux, après l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré ce mercredi sa volonté d’évacuer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, lors de l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport controversé.

« Les occupants illégaux devront partir avant le printemps prochain ou en seront expulsés », a rapporté le chef du gouvernement, précisant que les forces de l’ordre étaient « mobilisées » pour que cette opération se déroule dans le respect de la loi. 

« Les trois routes qui traversent le site doivent maintenant être rendues à la libre-circulation de tous: les squats qui débordent sur la route devront être évacués, les obstacles retirés, la circulation rétablie.

À défaut, les forces de l’ordre procéderont aux opérations nécessaires », a rajouté Edouard Philippe, qui met en avant la volonté de l’Etat de mettre fin à « une zone de non-droit qui prospère depuis près de 10 ans sur cette zone ». 

 

La zone d’aménagement différée d’une superficie de 1600 hectares est actuellement occupée par  200 personnes environ qui, selon les autorités, en ont fait un « camp retranché ». 

Une procédure plutôt délicate

  

Des renforts de sept escadrons de gendarmerie , soit environ plus de 500 hommes, sont attendus ce mercredi sur place, avec pour objectif de quadriller la zone et procéder à des contrôles afin d’éviter l’arrivée de civils dans la Zad. Plusieurs compagnies de CRS seront, elles, à Nantes et Rennes afin d’assurer le maintien de l’ordre en cas de troubles.