Paris/Dakar : Pour son baptême du Dakar, la pilote tchèque Olga Rouckova a déjà atteint la journée de repos

Depuis le départ de Lima, Olga Rouckova a passé près de 70 heures sur son quad sans compter les liaisons, soit largement deux fois plus qu’Ignacio Casale, le leader du classement général de la catégorie.

 

 

Presque chaque soir, elle franchit la ligne d’arrivée parmi les dernières. Quelquefois à bout de nerfs, souvent à bout de forces, comme hier à Tupiza, ou elle venait à bout d’une étape marathon particulièrement éprouvante.

 

 

« Je suis extrêmement fatiguée… je n’ai dormi que deux heures cette nuit ! L’étape marathon m’a achevée définitivement. Je suis la plus lente et je suis arrivée très tard au bivouac. J’ai dû travailler sur le quad, sur le road-book, me laver, manger, et je ne me suis presque pas reposée ! » 

En dépit de la difficulté et de la longueur des étapes, Olga trouve son bonheur sur le Dakar : « C’est mon premier Dakar, et je trouve ça tellement dur ! Je sais qu’il y a encore de grosses journées à venir, mais j’aime ça.

 

 

Un jour il pleut, un jour il fait beau… et surtout il y a des dunes. Alors que chez moi en République Tchèque, il n’y en a pas une seule.

Maintenant, ce que je souhaite c’est d’aller jusqu’à la ligne d’arrivée… et peut-être même que je reviendrai l’année prochaine ». Comme si elle se rapprochait un peu plus vite que prévu de Cordoba, la pilote de quad apprend dans les montagnes qui surplombent Tupiza que la spéciale de Salta est annulée :

« C’est complètement, fou, je suis super heureuse… mais si vous me faîtes une blague, je vous tue ! »