Des dispositifs explosifs improvisés, sous n’importe quelle forme

Un engin explosif improvisé (EEI) est un type d’arme explosive non conventionnelle qui peut prendre n’importe quelle forme et être activé de diverses façons. Ils ciblent les soldats et les civils. 

 

Dans les conflits actuels, les EEI jouent un rôle de plus en plus important et continueront de faire partie de l’environnement opérationnel des futures opérations militaires de l’OTAN. Les engins explosifs improvisés (EEI) ou engins explosifs de circonstance (EEC) (en anglais, Improvised Explosive Device : IED) sont principalement employés lors de conflits asymétriques par les forces terroristes, de guérilla ou par des commandos.

L’organisation doit rester prête à contrer les IED dans toute opération terrestre ou maritime impliquant des menaces asymétriques, dans laquelle la protection de la force restera une priorité absolue.

L’engin explose par la manipulation, le contact ou la proximité d’un individu ou d’un véhicule. Un mécanisme caché fait exploser la charge ; plusieurs forces peuvent intervenir dans ce mécanisme de mise à feu, par exemple :

tirer, pousser, relâcher la pression, tendre. Certains engins piégés font aussi intervenir les forces électromagnétiques, dans leur déclenchement (exemple : l’engin explose lorsqu’un objet métallique se trouve à proximité).

 

Comme il s’agit d’engins non conventionnels, il n’existe aucune procédure précise pour les désamorcer, les démineurs préfèrent donc souvent les détruire lorsqu’ils ne se trouvent pas en zone urbaine peuplée. De plus, la possible présence d’éléments toxiques ou radioactifs requiert des précautions particulières.

 

  • Un EEI est un type d’arme explosive non conventionnelle qui peut prendre n’importe quelle forme et être activée de diverses façons. Il tue les soldats et les civils.
  • L’OTAN a élaboré un plan d’action pour détecter et neutraliser les EEI, identifier et perturber les réseaux qui supportent cette menace et préparer et protéger les forces.
  • Les projets actuels couvrent des problèmes allant des capacités de détection à la neutralisation, en passant par la protection des soldats, des plates-formes et des dispositifs d’installation.