Sous-marin argentin disparu : un audit constate des « irrégularités » lors de l’achat des batteries du San Juan

Une enquête du ministère argentin de la défense avait constaté des « irrégularités » dans l’achat direct des batteries du sous-marin San Juan.

 

Cette enquête, menée par des experts du ministères en 2015 et 2016, avait estimé que la marine avait réduit les normes techniques et opérationnelles pour le grand carénage et l’échange des batteries. L’enquête estimait que l’objectif recherché était que l’appel d’offres bénéficie à certains fournisseurs et que les garanties soient dépassées.

Selon les enquêteurs, « les informations recueillies permettent d’établir que les achats n’ont pas été effectués selon les procédures réglementaires, et que tout a été fait pour écarter les concurrents des 2 entreprises retenues Hawker Gmbh et Ferrostaal AG. » »

Selon ces mêmes enquêteurs, la même chose serait survenue pour l’achat des batteries destinées aux sous-marins Salta et Santa Cruz.

Un autre rapport a constaté des modifications de calendrier pour l’exécution des travaux et les demandes de budget, avec des retards pouvant aller jusqu’à 4 ans : « ces retards ont fait, dans le cas des batteries, que la période de garantie était échue » avant même que le sous-marin ne quitte le chantier naval.

Il est arrivé la même chose avec les moteurs. « La perte de la garantie a nécessité de passer un nouveau contrat, avec la même entreprise, pour renouveler la garantie (inspection et vérifications avant la mise en marche du moteur). Ces travaux ont été exécutés avec 314 jours de retard. »

Le rapport alerte sur des « irrégularités détectées » au sein de la marine et sur des « manœuvres irrégulières et tendancieuses dont le seul objectif » était l’achat des batteries aux sociétés Ferrostaal et/ou Hawker, comme seul fournisseur possible.

L’enquête interne a aussi découvert que « des bons de livraison ne coïncidaient pas, ni avec le nombre ni avec le montant des factures accompagnant les ordres de paiement. »

Les enquêteurs ont constaté pour les travaux effectués sur les sous-marins San JuanSanta Cruz et Salta 4 points communs : 
- les mêmes entreprises ont été chargées des travaux : Hawker et Ferrostaal ; 
- les propositions faites par d’autres entreprises ont été écartées ; 
- les avis qui auraient permis à d’autres entreprises de participer à l’appel d’offres, avec les données sur les conditions pour présenter leurs offres, ont été retardés ; 

- les étapes administratives ont été accélérées, sans respecter les procédures, pour attribuer au plus vite les appels d’offres et signer les contrats.

Après l’attribution, la marine a notifié en retard ou n’a pas notifié le principal concurrent des 2 entreprises pour l’empêcher de déposer un recours.