Echange de missiles entre la Corée du Nord et la Corée du Sud

La Corée du nord vient une nouvelle fois d’effectuer un  missile balistique. Ce dernier a finit sa course en mer près du japon.

 

Le missile a été lancé depuis Pyongyang dans la province du sud de la capitale. C’est le premier lancement de missile en Corée du Nord depuis la mi-septembre. On voit que la détermination de Kim Jong Un est intacte et qu’il souhaite montrer sa force devant la scène internationale.

Le Département de la Défense a détecté et suivi un seul missile en Corée du Nord aujourd’hui vers 13h17 HNE, a déclaré le porte-parole du Pentagone Robert Manning dans un communiqué.

L’évaluation initiale indique que ce missile était un missile balistique intercontinental, a-t-il dit. C’est le troisième test de l’ICBM en Corée du Nord cette année, après deux en juillet, et le premier lancement de missiles depuis le 15 septembre, quand ils ont testé un missile à portée intermédiaire.

L’ICBM a été lancé à partir de Sain Ni, en Corée du Nord, au nord de Pyongyang, et a parcouru environ 1 000 kilomètres vers l’est avant de plonger dans la mer du Japon, dans la zone économique exclusive du Japon. de sa côte. « Nous travaillons avec nos partenaires inter-agences pour une évaluation plus détaillée du lancement », a déclaré M. Manning.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord a déterminé que le lancement de missiles depuis la Corée du Nord ne constituait pas une menace pour l’Amérique du Nord ou les territoires et alliés américains, a ajouté le colonel.

L’agence de presse sud-coréenne a rapporté que son armée avait organisé son propre exercice de missiles de « frappe de précision » en réponse.

L’engagement des Etats-Unis à la défense de leurs alliés, y compris la Corée du Sud et le Japon, face à ces menaces, reste incontrôlable, a déclaré M. Manning. « Nous restons prêts à nous défendre nous-mêmes et nos alliés contre toute attaque ou provocation », a-t-il déclaré.

 

La Corée du sud a aussitôt effectué un tir en réponse à celui de son voisin. On n’en sait pas plus.

Le Japon et les Etats unis se concertent à l’heure actuelle, afin de savoir quelles seront les mesures à envisager.