GRAVE CRISE LREM : une centaine de cadres démissionnent

 

Un pavé dans la mare! Une centaine de démocrates de la république en marche quittent le navire en l’annonçant ce mardi. Il est relativement stupéfiant de voir que les comités si peu de temps après l’élection présidentielle, soit 5 mois se retirent.

Malgré les déclarations inscrites dans la charte LREM, certains marcheurs ont déjà déposés une plainte contre le mouvement. Selon les informations, ils reprochent au mouvement son manque d’empathie et de bienveillance. A l’heure actuelle on ignore leurs identités, mais les membres sont semble-t- il très motivés.

 

« La République en Marche est tout sauf bienveillante et empathique » 

 Ces derniers rappellent que « les marcheurs en colère ont bien tenté d’instaurer un dialogue, de proposer des pistes d’amélioration, d’inviter les acteurs à s’écouter jusqu’à solliciter un tiers pour ouvrir une médiation.

Le mépris et l’arrogance qu’ils ont essuyés, les menaces ou les tentatives d’intimidation ne sont pas des pratiques bienveillantes et laissent à penser que La République en Marche marche désormais sur la tête ».

 Castaner laisse peu d’espoir pour la démocratie interne

Les démocrates ne croient plus guère à un come back des pratiques internes plus démocratique, à la faveur du prochain « sacre » de Christophe Castaner, « élu à la tête du parti, avant l’heure en l’absence de concurrents », rapportent-ils.

Sa désignation par Emmanuel Macron comme futur chef du mouvement est sans doute la goutte qui a fait déborder le vase de la colère qui s’est affichée publiquement ce mardi suite à la diffusion de cette tribune.  

 

La République en Marche offense les principes fondamentaux de la démocratie avec un mode d’organisation digne de l’Ancien Régime », rétorquent les signataires, qui transmettrons leurs lettres de démission par huissier au siège du mouvement vendredi,à la veille du congrès.

 Christophe Castaner a indiqué que « pour l’instant, le mouvement n’a strictement rien reçu. Personne n’a fait cette démarche à ce jour». Pour le futur président de LREM, le mouvement est même en dynamique. « 170.000 nouveaux adhérents depuis 6 mois, cela montre aussi l’envie de changer par la base la pratique politique dans ce pays », rapporte Christophe Castaner.