L’IMPRESSIONNANT NAVIRE DE COMBAT, LITTORAL (LCS)

La variante d’indépendance de la classe LCS est un navire de surface rapide, agile, à faible tirant d’eau et en réseau. Les navires sont capables de naviguer en haute mer mais sont conçus pour vaincre les menaces croissantes du littoral et fournir un accès et une position dominante dans l’espace de combat côtier.

 

Combattant de surface rapide, manœuvrant et en réseau, le LCS offre les capacités de combat et la flexibilité opérationnelle nécessaires pour accomplir des missions de guerre cruciales telles que la guerre des mines, la guerre anti-sous-marine et la guerre de surface avec des capacités inhérentes.

 

Les LCS Freedom sont des monocoques de 115,5 mètres de long pour un déplacement de 3 090 tonnes en charge. Leur vitesse maximale est de 45 nœuds. Leur armement est constitué d’un hélicoptère Seahawk, d’un système surface-air RAM, d’une tourelle de 57 mm et quatre mitrailleuses de 12.7 mm.

 

LCS fournit des capacités de combat à partir de systèmes d’autodéfense de base, de concert avec des ensembles de missions modulaires interchangeables rapidement et un système de commande et de contrôle d’architecture ouverte. 

 

 

Cette classe devait compter à l’origine 56 unités. Des six consortiums rivaux au départ, il n’en restait que deux en 2006 :

Général Dynamics-Bath Iron Works/Austin avec un trimaran de près de 3 200 tonnes, long de 127,1 mètres pour une largeur de 31,6 mètres, capable de filer 40 nœuds et Lockheed Martin/Gibs & Cobs/Marinette Marine avec un monocoque semi-planant baptisé SeaBlade de 3 000 tonnes, d’une longueur de 115,5 mètres et d’une largeur de 17 mètres pouvant filer 45 nœuds.

La capacité de lancement et de récupération des installations aéronautiques du LCS Independence Variant et de la mise à l’eau des embarcations appuie des ensembles de missions ciblées dotées de véhicules aériens, non habités, de surface et souterrains. 

 

 

 

Une baie de mission et trois modules d’armes fournissent des interfaces de service de soutien entre les armes de mission, les capteurs, les véhicules et la structure de la mer.

 

 

 

La modularité maximise la flexibilité du LCS et permet aux commandants de répondre aux besoins de guerre changeants, tout en supportant des mises à jour technologiques plus rapides et plus faciles. 

LCS sera mis en réseau pour partager des informations tactiques avec des avions, des navires, des sous-marins, des unités interarmées et de coalition, tant en mer qu’à terre, et avec des groupes d’opérations LCS.

 

 

La construction du trimaran est unique à la marine américaine et confère à la variante de l’indépendance des caractéristiques uniques.

 Son pont d’envol est le plus grand de tous les combattants de surface actuels de l’US Navy, et son hangar peut contenir deux hélicoptères MH-60.

 

Lockheed Martin a choisi des turbines à gaz MT 30 Rolls Royce PLC pour ses navires

 

 

General Dynamics est l’entrepreneur principal pour les LCS 2 et LCS 4 avec Austal en tant que constructeur naval. Austal est l’entrepreneur principal pour les navires de suivi.

Pour les programmes LCS et  EPF , Austal, en tant que maître d’œuvre, est associé à General Dynamics Mission Systems (anciennement General Dynamics Advanced Information Systems), une division de General Dynamics. 

 

 

En tant qu’intégrateur de systèmes de navires, General Dynamics est responsable de la conception, de l’intégration et des essais des systèmes électroniques du navire, y compris le système de combat, les réseaux et le contrôle des systèmes de navigation.

 

 

L’approche éprouvée de l’architecture ouverte de General Dynamics permet une croissance des capacités abordable et efficace à mesure que les technologies se développent.