24 CONTREBANDIERS ARRÊTÉS LORS D’UNE OPÉRATION COORDONNÉE PAR LE FRONTEX

Vingt-quatre personnes soupçonnées de trafic de personnes ont été arrêtées lors d’une opération internationale coordonnée par Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, ainsi que l’Autriche et l’Allemagne.

Connue sous le nom de Journée d’action commune (JAD) Dual, cette opération visait la criminalité transfrontalière dans la région des Balkans occidentaux et à certains points de passage frontaliers à la frontière orientale de l’UE.

 

Il était axé sur la détection de l’immigration illégale facilitée et de la contrebande de produits soumis à accise. Son objectif spécifique était de renforcer la coopération entre les États membres de l’UE et les autorités des pays tiers impliqués dans la lutte contre la criminalité transfrontalière, en particulier en ce qui concerne l’immigration illégale, les biens volés et la contrebande de marchandises.

 

 

 

 

Outre les arrestations de passeurs présumés, 761 migrants irréguliers ont été détectés et 119 personnes se sont vues refuser l’entrée. Les autorités ont également récupéré 19 véhicules volés.

Pendant l’opération, des cigarettes de contrebande, de l’alcool et des narcotiques ont été détectés, ainsi que des armes et des munitions. 

 

 

Les renseignements recueillis pendant JAD Dual seront utilisés dans les enquêtes sur les réseaux criminels impliqués dans le trafic de migrants. Les membres de l’équipe des gardes-frontières européens coordonnés par Frontex déployés aux points de passage frontaliers sélectionnés aux frontières terrestres extérieures de l’UE ont participé à l’action avec les autorités douanières de plusieurs États membres, d’Europol et d’experts d’Interpol.

Le JAD Dual a été coordonné sous l’égide de la Plateforme Multidisciplinaire Européenne contre les Menaces Pénales (EMPACT).

 

 JAD Dual est l’une des nombreuses journées d’action commune qui se déroulent cette année et qui s’appellent collectivement Opération Dragon 2017. Elles rassemblent les autorités policières et policières des Etats membres de l’UE, les agences européennes Frontex et Europol ainsi qu’Interpol.

Un centre de coordination a été mis en place à Vienne pour réunir des agents de liaison des États membres s’occupant du trafic de migrants et de la traite des êtres humains et soutenir les enquêtes.

 

L’opération a eu lieu en Autriche, en Allemagne, en Pologne, en Slovaquie, en Hongrie, en Croatie, en Bulgarie, en Roumanie, en Grèce, en Slovénie, en République tchèque, en Serbie et dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine.