Adoption LGBT : une petite fille de 18 mois meurt 2 semaines après avoir été adoptée

Un instructeur de conditionnement physique « a agressé, abusé et finalement assassiné » sa fille de 18 mois deux semaines après l’avoir adoptée, a appris un tribunal.Le couple gay a d’abord adopté Elsie en septembre 2015 et le processus a été finalisé près de huit mois plus tard. L’affaire se passe au Royaume Uni.

 

Matthew Scully-Hicks, 31 ans, est accusé d’avoir infligé de graves blessures à Elsie Scully-Hicks avant sa mort en mai 2016.

M. Scully-Hicks, un instructeur de conditionnement physique à temps partiel de Delabole, Cornwall , nie avoir assassiné Elsie à la maison qu’il partage avec son mari à Llandaff, Cardiff.

Le tribunal a appris que le Service d’Ambulance du Pays de Galles avait reçu un appel de  M. Scully-Hicks vers 18h20 le 25 mai, rapportant qu’Elsie ne répondait pas.

Paul Lewis, QC, a poursuivi devant le jury en déclarant que les ambulanciers paramédicaux étaient présents à la maison et ont constaté qu’Elsie ne respirait pas, sans signe de débit cardiaque.

 

  Il avait mis entre parenthèses sa carrière de professeur de fitness pour être père au foyer et s’occuper de sa fille adoptive.

C’est du moins l’image qu’aimait à donner de lui Matthew Scully-Hicks, Britannique de 31 ans, accusé de violences répétées ayant entraîné la mort de la petite Elsie, 18 mois.

Depuis des mois, le père indigne « abusait de la fillette et l’agressait », ainsi que vient de l’établir la cour de Cardiff aujourd’hui chargée de le juger.

 

Elle a reçu les premiers soins des ambulanciers paramédicaux avant d’être emmenée à l’hôpital universitaire du Pays de Galles où elle est décédée le 29 mai.

« C’est le cas de l’accusation que les blessures qui ont causé la mort d’Elsie lui ont été infligées par le défendeur peu de temps avant qu’il ait appelé les services d’urgence ce jour-là », a déclaré M. Lewis.

Nous allèguons que son attaque contre elle ce jour-là n’était pas la première fois qu’il avait employé la violence contre Elsie, et ce n’était pas la première fois qu’il lui avait causé de graves blessures.

« Nous allèguons que ses actions en fin d’après-midi  du 25 mai ont été l’aboutissement tragique d’un comportement violent de sa part envers un enfant sans défense  un nourrisson qu’il aurait aimé et protégé mais qu’il a plutôt agressé, maltraité et finalement assassiné. « 

Des examens médicaux à l’hôpital ont révélé qu’Elsie avait subi des hémorragies sous-durales bilatérales saignements des deux côtés de son cerveau.

«Les repas et le coucher sont comme mon pire cauchemar en ce moment ».

Elle a crié pendant 10 minutes non stop. Elle vient de s’arrêter mais je doute que ce soit la dernière que je l’entendrai ce soir.

Ce soir-là, il a également envoyé un message à son mari, Craig, appelant Elsie «un psychopathe».

Le lendemain, s’adressant encore à son conjoint, il décrivait l’enfant comme « Satan en grenouillère ». Sans antécédents judiciaires, l’accusé s’était marié au Portugal en 2012. La même année, le couple avait décidé de demander l’agrément en vue d’une future adoption.

Il y avait des preuves de saignements récents et plus anciens dans son cerveau. Des hémorragies ont également été trouvées devant les deux yeux d’Elsie.

Un examen post-mortem a révélé qu’Elsie avait également subi plusieurs côtes cassées, un fémur gauche fracturé et un crâne fracturé.

source / http://www.dailymail.co.uk/news/article-4962982/Gay-father-killed-adopted-daughter.html