LE DUQUESNE, LA FIN D’UNE EPOQUE…

Le Duquesne était une frégate lance-missiles de classe Suffren de la Marine nationale française, conçue également pour protéger une flotte de la menace d’attaques aériennes, de navires ennemis, de sous-marins, et, dans une moindre mesure, d’apporter une puissance de feu supplémentaire pour des objectifs terrestres.
La frégate Duquesne retirée du service actif

La frégate Duquesne est le huitième navire de la Marine française à porter le nom d’Abraham Duquesne et a pour sister-ship le Suffren.

 

 

Elle a été la seconde frégate lance-engins de la marine française (FLM -Frégate Lance-Missiles- ou croiseur lance-engins type C 60) et été chargée de protéger les porte-avions Foch et Clemenceau des attaques aériennes et sous-marines.

En juillet 2007, le Duquesne a été mis en réserve et remplacé par une frégate de classe Horizon dans la marine nationale.

Désarmé par la suite, le Duquesne sert de brise-lames pour la protection de l’école de plongée de la Marine nationale à l’entrée du port de Saint-Mandrier depuis le 18 août 2009.

Après 37 ans passés au sein de Marine nationale, la frégate lance-missiles Duquesne fut placée en complément.

 

 

 

 Deux journées de commémoration avaient étés faites, les 22 et 23 juin, pour marquer la fin de la carrière opérationnelle du bâtiment. Le 22, les représentants de ses villes marraines, Dieppe et Annecy, ainsi que ses anciens commandants avaient étés reçus à bord.

Il avait eu lieu, à ce moment là, lieu une manipulation du système d’armes principal de la frégate, le Masurca, une impressionnante rampe double dotée de missiles longs de plus de 7 mètres.

 

 

Le lendemain, les marins ayant servi à bord ont étés conviés pour un déjeuner, au mouillage, en rade de Toulon. Le navire rentra à quai en fin de journée, pour une ultime prise d’armes. 

Mis en complément, le Duquesne n’a pas été désarmé immédiatement.Afin d’assurer sa conservation et de préparer son désarmement, un processus relativement long fut prévu.

 

 

Il a fallut  notamment nettoyer les cuves, effectuer un passage au bassin et, enfin, obturer les ouvertures afin d’éviter les infiltrations d’eau. Son sistership, le Suffren, avait été désarmé en avril 2001, servant à Toulon de réserve de pièces détachées au profit de son jumeau.

Destinées à protéger les unités précieuses, les frégates antiaériennes et lance-missiles n’ont pas eu a escorter le Charles de Gaulle jusqu’à la fin de son grand carénage,  en novembre 2008.

 

 

Par conséquent, la Marine nationale, qui n’a plus besoin sur cette période de trois navires de ce type, a décidé de retirer du service actif le Duquesne. Le D 603 a été remplacé, par la frégate de défense aérienne Forbin. Une autre unité du type Horizon, le Chevalier Paul, a été  livrée en 2009, assurant la continuité des FLM du type Suffren. 

Le Duquesne avait pour ville-marraine Dieppe (ville natale d’Abraham Duquesne) et était jumelé avec le 27e bataillon de chasseur alpin d’Annecy.

 

Désarmé, le Duquesne sert de brise-lames pour la protection de l’école de plongée de la Marine nationale à l’entrée du port de Saint-Mandrier depuis le 18 août 2009.