Les Etats-Unis lancent une énorme opération militaire pour sortir Puerto Rico du chaos

Le Pentagone installe un centre de commandement sur l’île et devrait arriver des milliers de soldats de la garde nationale

 

 

Ricardo Rosselló

Huit jours après que l’ouragan Maria a traversé Porto Rico (3,4 millions d’habitants), dans une crise profonde, comme l’accès à des ressources telles que l’eau, l’alimentation, l’électricité, le carburant, les soins de santé et le logement, le gouvernement de l’île et les États-Unis, ont décidé d’activer un déploiement militaire pour «atténuer» une situation que le gouverneur local, de Ricardo Rosselló, a qualifié de «crise humanitaire». Jusqu’à présent, il y a eu 16 décès directs du cyclone. Les dommages matériels sont incalculables.

 

Environ 1 500 soldats de la garde nationale de Porto Rico travaillent déjà sur le terrain. Rosselló a indiqué qu’il arrivera des «milliers» de soldats des États des États-Unis. 

Le Pentagone a annoncé qu’il mettrait sur pied un centre opérationnel sur l’île et plusieurs militaires ont déjà été envoyés à Porto Rico par le ministère de la Défense. Les autorités ont déclaré, que ce serait la plus grande opération militaire sur le territoire de Porto Rico.

 

Admiral Jeffrey Hughes

Les efforts militaires seront au service de la direction du gouvernement de l’île et de l’Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA), comme l’a souligné ce matin lors d’une conférence de presse à San Juan Navy Admiral Jeffrey Hughes. 

Sous le commandement de l’opération militaire à Porto Rico, le brigadier général Richard Kim, un soldat expérimenté dans les zones de combat. Hier, mercredi, le général de quatre étoiles, Joseph L. Lengyel, responsable de la garde nationale américaine, se trouvait dans la base militaire de Salinas.

 

L’objectif de l’opération militaire est de débloquer l’effondrement logistique 100% du réseau électrique est aplati, moins de la moitié des hôpitaux sont ouverts, le manque de camionneurs entrave la distribution du diesel et de l‘essence et les fournitures de base n’atteignent pas assez rapidement des centaines de milliers de boricuas qui ont été laissés sans abri après le passage de Maria, le plus grand ouragan qui a frappé l’île depuis 1929.

 

Selon Rossello, Maria a provoqué un désastre comparable à celui causé par Katrina en 2005 en Louisiane. Puerto Rico a été littéralement dévasté par le cyclone et les pluies torrentielles.

Le gouvernement de l’île a reconnu que tout le territoire devait être reconstruit. Il y a eu 160 abris ouverts jeudi et environ 6 000 personnes ont été secourues.

 

 

 

Le président américain Donald Trump a déclaré tout le territoire de Porto Rico comme une «zone désastreuse» et visitera l’île mardi prochain. A la demande du gouverneur Rossello, Trump a ordonné ce matin d’exempter l’île des lois sur le cabotage qui obligent Porto Rico à utiliser exclusivement la marine marchande américaine pour ses opérations maritimes. 

En rendant cette règle plus souple, le chef de la Maison Blanche permet, exceptionnellement, l’entrée de navires sans drapeau américain à Puerto Rico pour diversifier l’arrivée nécessaire de l’aide humanitaire internationale.