Le tabagisme passif : la mort en silence

Chaque année, le tabac tue plus de cinq millions de personnes – plus que le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme réunis. Si les tendances persistent, le tabagisme pourrait tuer plus de huit millions d’individus par an d’ici 2030, et jusqu’à un milliard au 21ème siècle.
Le tabagisme passif résulte de la fumée qui envahit restaurants, bureaux ou autres espaces clos lorsqu’il y a combustion de produits du tabac, comme des cigarettes, ou pipes. Ses effets nocifs concernent tout le monde.

Le Rapport de L’OMS sur l’épidémie mondiale de tabagisme, 2009 suit l’évolution de la situation et donne ainsi aux gouvernements et autres parties prenantes l’information nécessaire pour concevoir leurs interventions.

Les lignes directrices pour l’article 8 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac dit: « Il n’existe pas de seuil au-dessous duquel l’exposition à la fumée du tabac serait sans danger ». Créer des espaces sans fumée est le seul moyen de protéger les gens des effets nocifs du tabagisme passif.

Cette année, le rapport met l’accent sur les espaces non fumeurs. Un décès lié au tabac sur dix est dû au tabagisme passif. La création d’espaces intégralement non fumeurs est le seul moyen de protéger les individus des effets nocifs du tabagisme passif.

 

 

Le tabagisme passif est à l’origine de 600 000 décès prématurés par an. Dans la fumée du tabac, on trouve plus de 4000 produits chimiques, dont au moins 250 sont connus pour leur nocivité, et plus de 50 pour leur effet cancérigène.

Chez l’adulte, le tabagisme passif provoque de graves maladies cardiovasculaires et respiratoires, y compris les cardiopathies coronariennes et le cancer du poumon. Il peut entraîner la mort subite du nourrisson.

Quant aux femmes enceintes, elles risquent d’accoucher d’enfants présentant un insuffisance pondérale à la naissance.

Des zones fumeurs séparées ou dotées d’une ventilation ne protègent pas les non-fumeurs du tabagisme passif. La fumée peut se propager d’un espace fumeurs à un espace non fumeurs même si les portes de communication sont fermées, et même s’il y a une ventilation.

La seule mesure efficace est l’interdiction totale de fumer à l’intérieur des locaux.

 

 

Environ 40% des enfants dans le monde sont régulièrement exposés au tabagisme passif à la maison. 31% des décès attribuables au tabagisme passif concernent les enfants.Les jeunes exposés au tabagisme passif à la maison ont d’une fois et demi à deux fois plus de risque de commencer à fumer que les enfants qui n’y sont pas exposés.

10% des frais liés à la consommation du tabac sont imputables au tabagisme passif. Le tabagisme impose à la société des dépenses tant directes, par exemple liées au traitement des affections liées au tabac, qu’indirectes, comme celles associées à la réduction de la productivité ou à la perte de gains en lien avec le décès ou la maladie.

 

 

Plus de 94% de la population n’est pas protégée par des lois d’interdiction de fumer. Mais en 2008, le nombre de personnes protégées du tabagisme passif par la législation a augmenté de 74%, passant de 208 millions en 2007 à 362 millions.

Sur les 100 villes les plus peuplées du monde, 22 ont instauré l’interdiction de fumer dans les lieux publics.Grâce au programme de lutte antitabac MPOWER, l’OMS aide les pays à appliquer les dispositions de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac pour protéger les individus du tabagisme passif.