Porto Rico : évacuations de masse suite à la rupture d’un barrage

Ouragan Maria:  des évacuations massives ont étés faites suite à la rupture d’un barrage à Porto Rico

 

On compte environ 70 000 personnes qui ont évacuer une zone de nord-ouest de Porto Rico après qu’un barrage ait cédé sous l’effet des pluies diluviennes provoquées par l’ouragan Maria, qui a fait 13 morts sur ce territoire américain.

Le barrage de Guajataca, dans le nord-ouest de l’île, a cédé vendredi après-midi provoquant des inondations soudaines et une «situation extrêmement dangereuse» le long du Rio Guajataca, a annoncé le service météorologique de Porto Rico.

 

Ricardo Rossello

«Toutes les zones entourant la rivière Guajataca doivent évacuer immédiatement. Leurs vies sont en danger», a-t-il indiqué sur son compte Twitter. Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, a peu après ordonné l’évacuation de quelque 70 000 personnes dans cette zone.

Hector Pesquera, directeur de la Sécurité publique de Porto Rico, a expliqué qu’un drain du barrage, qui laisse normalement passer une petite quantité d’eau à un flux contrôlé, a cédé.

 

Porto Rico faisait déjà face vendredi à une situation préoccupante avec des inondations et des pluies torrentielles.

Ce territoire américain de 3,4 millions d’habitants se retrouve sans électricité peut-être pour plusieurs mois, et avec un réseau de télécommunications très endommagé.

«Porto Rico est absolument anéanti», avait lancé jeudi le président américain Donald Trump, après avoir décrété l’état de catastrophe naturelle, libérant des fonds pour l’aide d’urgence et la reconstruction.

Un bilan provisoire

«Des parties de l’île sont encore sans communication, donc ce chiffre de 13 n’est qu’un bilan provisoire», avait déclaré le gouverneur de l’île Ricardo Rossello.

 

Brock Long

«Nous essayons d’ouvrir les ports et nous nous servons déjà des aéroports pour venir en aide à la population et lui apporter les produits de première nécessité», a déclaré le responsable de l’Agence fédérale de secours (Fema), Brock Long, indiquant que des évacuations étaient en cours vers les États-Unis depuis Porto Rico, mais également depuis les Iles Vierges, où les vents de l’ouragan ont soufflé jusqu’à 220 km/h y semant aussi le chaos.

Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle, selon les autorités. En 1928, l’ouragan Okeechobee avait fait 300 morts.

 

«Nous avons vu des personnes âgées qui manquaient de médicaments et de nourriture», a déclaré la maire de San Juan Carmen Yulin Cruz, disant disposer «de médicaments et de matériel chirurgical pour un mois». Mais «ma plus grande peur est de ne pas avoir accès à ceux qui en ont besoin», a-t-elle dit.

 

 

 

En République dominicaine, Maria a endommagé plus de 4800 habitations, provoqué l’évacuation de quelque 18 000 personnes et inondé 31 localités, selon les premières évaluations officielles, qui ne font pas état de morts.