Libération de notre confrère Jean Loup Bureau

Il avait été interpellé le 26 juillet
Il était accusé d’appartenir à une organisation terroriste armée.

Le comité de soutien du journaliste français informe qu’il devrait arriver à Paris samedi.

Loup Bureau, 27 ans, étudiant en journalisme à Bruxelles, avait été arrêté le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation terroriste par Ankara) ont été trouvées en sa possession. Il avait été placé en détention provisoire le 1er août pour soupçon d’appartenance à « une organisation terroriste armée ».

 

 

Très isolé

Détenu à Sirnak, ville proche de la frontière irakienne sous couvre-feu, ses proches n’ont pas été autorisés à lui rendre visite.

Le président Macron s’était entretenu à plusieurs reprises en août avec son homologue turc Erdogan pour demander sa libération.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait aussi plaidé lors d’une visite à Ankara, jeudi 14 septembre, pour le retour en France de Loup Bureau.

La justice turque avait rejeté à deux reprises une demande de libération conditionnelle du journaliste.Elle s’est enfin rendue à l’évidence et a acceptée finalement de libérer le journaliste.

Ce n’est pas le premier ni le dernier, devant faire face à ce genre d’accusations farfelues, dans le monde. Lorsque les journalistes ne sont pas tout simplement assassinés…