DALI : résultats de l’exhumation : ce n’est pas sa fille

La Fundació Gala Salvador Dalí informe qu’elle a reçu les résultats des preuves d’ADN qui démontrent que Pilar Abel n’est pas la fille biologique de Salvador Dalí.

Le tribunal de 1ère Instance nº 11 de Madrid a informé les avocats de la Fundació Gala-Salvador Dalí (cabinet Roca Junyent) de la constatation émise par l’Institut National de Toxicologie et Sciences Médico-Légales  dans lequel, après avoir analysé les échantillons biologiques de Pilar Abel Martínez et celles obtenues dans l’exhumation des dépouilles mortelles de Salvador Dalí, a conclu que les résultats obtenus « permettent d’écarter Salvador Dalí comme père biologique de María Pilar Abel Martínez ».

Cette conclusion n’est pas surprenante pour la Fondation, puisqu’il n’y a jamais eu de signes sérieux de la vérité d’une prétendue paternité dans laquelle ni la même requérante pourrait y croire.

L’inhabituelle et injustifiée décision judiciaire de pratiquer l’exhumation se confirme comme totalement inadéquate et disproportionnée, mettant en évidence son irrecevabilité ainsi que l’inutilité des coûts et préjudices de toutes sortes occasionnées, par rapport auxquels la Fondation réaffirme la réserve d’actions.

 

 

La Fondation se réjouit de mettre fin à une absurde et artificielle polémique, et se réjouit que la figure de Salvador Dalí reste définitivement écartée de prétentions tout à fait non fondées et de pouvoir se concentrer à nouveau à la gestion de l’héritage extraordinaire du maître.

Prochainement les dépouilles seront retournées et la Fondation informera après sa restitution.