La liberté religieuse dans le monde

La liberté de religion est un facteur important à considérer lorsque l’on décide de partir vivre à l’étranger. Quel que soit votre pays d’origine, vous vous demandez probablement dans quelle mesure vous serez libre de vos croyances et de pratiquer votre religion sans aucune restriction dans votre pays d’accueil.

 

Les pays les plus stables du monde

 

muslim woman

 

​ Terre d’immigration depuis de nombreuses décennies, le Canada fait partie des pays les plus stables au monde et dont les citoyens bénéficient d’une grande liberté religieuse. D’ailleurs, la constitution canadienne garantit la liberté de conscience et de religion, de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, sans aucune forme de discrimination.

Qui plus est, les groupes religieux au Canada n’ont aucune obligation de s’inscrire auprès du gouvernement même s’ils sont tenus de se déclarer en tant qu’organisations à but non-lucratif. Il est aussi intéressant de noter que les minorités protestantes et catholiques ont droit à des écoles financées par les fonds publics.

 

Si la situation du Canada reste inchangée depuis les quelques dernières années, il existe tout de même des risques d’intolérance, voire de discrimination en raison des menaces terroristes au niveau mondial.

Comme le Canada, les États-Unis sont également une nation d’immigrants avec des citoyens venus des quatre coins du monde, notamment d’Europe, d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. La situation aux États-Unis reste également inchangée,

 

 

Ce qui en fait l’un des pays les plus stables du monde en termes de liberté de religion. D’ailleurs, les Américains de toutes confessions religieuses ont droit à un respect juridique et politique en dépit des menaces de diverses natures, comme les menaces terroristes.

De plus, la cour suprême des États-Unis a récemment réaffirmé son engagement à protéger non seulement la liberté religieuse d’une manière générale mais aussi les traditions des groupes minoritaires.

Le reste de l’Amérique se distingue également pour sa grande tolérance envers les religions, surtout en raison de la diversité culturelle qui anime ces pays, qu’il s’agisse du Brésil, de l’Argentine, ou encore du Panama ou du Costa Rica.

Ailleurs dans le monde, l’Europe est majoritairement considérée comme étant une région particulièrement stable, hormis l’Ukraine où la persécution religieuse au quotidien est une réalité.

La France, par exemple, reste un État laïque où cohabitent différentes confessions religieuses.

 

Le gouvernement français a toujours réitéré son engagement envers la préservation de l’harmonie religieuse en dépit des multiples incidents ayant frappé l’Hexagone, notamment des attentats terroristes, ce qui soulève de nombreuses interrogations.

Jusqu’à présent, l’Allemagne et la Belgique restent des pays stables avec une situation inchangée.

 

 

 

Il faut dire que la liberté de religion demeure l’une des valeurs fondamentales de la société belge malgré un risque croissant d’intolérance au cours de l’année écoulée.

Parmi les pays les plus stables, l’on retrouve également l’Australie dont les citoyens sont libres de leurs croyances et de leurs pratiques religieuses, ainsi que la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, la Thaïlande, ou encore l’Afrique du Sud.

 

Les pays à discrimination ambiante

 

Vietnam temple

​ La Turquie fait partie des pays où vous pourriez faire l’objet de discrimination religieuse en raison du sentiment d’instabilité et d’insécurité qui y règne.

Même si la laïcité constitue une partie intégrante de la constitution turque, le terme « turc » est aujourd’hui de plus en plus associé à l’Islam. De nombreux groupes religieux en Turquie se plaignent d’être victimes de discrimination religieuse.

De plus, les Églises, quelle que soit leur nature, sont généralement perçues par les Turcs comme des institutions missionnaires.

La situation reste également inchangée en Algérie dont la population comprend une majorité de musulmans sunnites. La plupart des Chrétiens vivant en Algérie sont des expatriés venus essentiellement de l’Afrique sub-saharienne.

Il est intéressant de noter que l’Islam est considéré comme étant la religion de l’État, interdisant ainsi aux différentes institutions d’agir contre cette morale. De plus, les groupes religieux en Algérie sont tenus de s’inscrire auprès du gouvernement pour pourvoir entreprendre leurs activités religieuses.

Ils sont aussi autorisés à se rassembler uniquement dans des lieux désignés par l’État. D’autre part, la présence de groupes terroristes tels que le Daech pèse lourd sur la sécurité du pays.

 

Bien qu’il attire les ressortissants étrangers en grand nombre, le Vietnam fait aussi partie des pays où vous pourriez être victime de discrimination. Les lois vietnamiennes semblent disposées à préserver les principes de la liberté religieuse.

Cependant, les organisations religieuses indépendantes sont souvent victimes de mauvais traitements, ce qui constitue une sérieuse atteinte à la liberté religieuse. Les citoyens vietnamiens sont également de plus en plus nombreux à déplorer les actes de discrimination dont ils sont victimes.

C’est pour cette raison qu’une constitution a été adoptée en 2013, obligeant les autorités et citoyens vietnamiens à faire preuve de respect envers la liberté religieuse, qu’ils soient croyants ou pas. Le pays s’est également engagé à respecter les droits fondamentaux de ses citoyens lors de la signature de l’accord du Partenariat Trans-Pacifique (PTP) en 2016.

 

Les pays où la persécution religieuse est une réalité

 

Chinese man in a temple

 

 

Perçue comme un « melting pot » culturel, la Chine est tout de même un pays qui reste confronté à des cas de persécution religieuse. La constitution chinoise garantit, d’une manière générale, la liberté de croyance religieuse, autorisant ainsi les activités religieuses considérées comme étant normales par l’État. Toutefois, la situation semble s’être dégradée au cours des dernières années.

En effet, toute personne priant en dehors du cadre établi par l’État est considérée comme étant un criminel.

Il arrive aussi que des associations religieuses officiellement enregistrées soient soumises à des restrictions, voire des interdictions. Qui plus est, le christianisme en Chine est perçu comme une religion occidentale constituant une sorte de « pollution spirituelle ».

C’est d’ailleurs pour cette raison que certaines festivités occidentales telles que Noël sont interdites dans plusieurs villes chinoises.

 

 

                                                       En effet, vous n’avez aucune chance de trouver des sapins, ou encore des cartes de vœux, y compris dans les écoles et universités chinoises. De nombreux sites internet liés au christianisme ont également été bloqués.

Pays à majorité musulmane, l’Indonésie se distingue par sa transition du régime militaire à la démocratie multipartite. Mondialement connue pour son multiculturalisme et son harmonie religieuse, l’Indonésie n’est pas forcément un pays religieusement stable.

En effet, le pays connaît une menace grandissante à l’égard de ses valeurs religieuses depuis quelques années, ce qui est contraire à sa devise de « l’unité dans la diversité ».

L’Indonésie fait également face à une montée des groupes islamistes radicaux qui ont instauré l’intolérance religieuse dans plusieurs régions à travers des actes de violence.

Cependant, le gouvernement indonésien a récemment exprimé son engagement à protéger davantage les communautés religieuses, constituant ainsi une lueur d’espoir pour la liberté religieuse.

Il va sans dire que le Nigeria et le Kenya font également partie des pays qui ont vu leur situation s’empirer au cours des dernières années en termes de liberté religieuse.

Le Nigeria éprouve d’énormes difficultés à faire face à la pression exercée par Boko Haram, ce qui a donné naissance à un sentiment d’insécurité auprès de sa population, même si le Président Buhari s’est engagé fermement dans le combat contre le terrorisme islamiste avec le soutien de nombreux pays de l’Union européenne et des États-Unis.

En ce qui concerne le Kenya, dont la loi garantit la liberté de religion, il reste toujours difficile pour ses citoyens d’exprimer ouvertement leurs croyances et leurs convictions en raison d’une situation politique instable.

L’appréhension est ressentie au quotidien par les Kényans, musulmans et chrétiens, divisés par des barrières sociales. Le gouvernement kényan tente tout de même de trouver des solutions concrètes en vue de rétablir la tolérance religieuse à long terme.