Le gouvernement de MALTE s’est exprimé

Une organisation d’extrême-droite qui a pris le rôle de vigilante pour empêcher les bateaux  et les missions de sauvetage des migrants en Méditerranée a été elle-même empêchée d’entrer dans les eaux libyennes par la garde côtière libyenne.
Lors d’une conférence de presse, du groupe Defend Europe  à Lyon, en France, ces derniers ont annoncé qu’ils suspendaient leur mission « réussie ».
La conférence de presse n’a pas inclus l’équipage du navire C-Star, défende Europe car ils sont encore éloignés de Malte où on leur a refusé l’autorisation de quai.
Mais alors que Defend Europe a envoyé des tweets prétendant avoir fait de nouveaux amis avec la garde côtière libyenne, il s’avère qu’un enregistrement de leur interaction avec les Libyens  publié dans la revue italienne Famiglia Cristiana, n’a pas été réussi.

 

 

c star
Alors que le groupe a insisté sur le fait qu’ils ne «suivaient que le Golfo Azzuro» dans  les eaux libyennes et juste à l’extérieur des eaux territoriales maltaises,  des messages ont été transmis.
YAN COAST GUARD – C-Star, c’est la Garde côtière libyenne, je vous entends fort et clair.
DEFEND EUROPE – Garde côtière, merci pour votre coopération. Nous sommes sur le point de suivre votre commandement et si vous souhaitez offrir une chaîne de travail, vous pouvez signaler tout aux ONG européennes agissant contre vos commandes.
Vous avez notre pleine assistance et notre plein soutien, merci.
LIBYAN COAST GUARD – Merci de votre coopération et je comprends votre travail, nous sommes confrontés au même problème et au même défi.
Vous ne pouvez pas être ici dans nos eaux , Je suis en train de suivre les ordres des autorités libyennes. Je vous en prie, merci beaucoup.
Malgré la répudiation claire, Defend Europe a essayé de prétendre que ses efforts ont conduit au Golfo Azzurro, une mission de sauvetage affrété par l’ONG SOS Mediterranee, à suspendre sa propre mission humanitaire. La raison était en fait la menace de violence de la Libye Garde côtière contre les ONG opérant près des eaux libyennes, rapporte le malta today.
Les ONG des droits de l’homme ont salué la décision du gouvernement maltais de refuser l’entrée au navire.
« Nous souhaitons féliciter la position du gouvernement de Malte contre le groupe d’extrême droite Defend Europe en refusant d’autoriser le C-Star à entrer à Malte », un communiqué publié par la Fondation Aditus des ONG, Graffiti, la Fondation Integra et le Service Jésuite des Réfugiés ( Malte), Kopin et The Critical Institute, a déclaré:
« La position adoptée par le gouvernement de Malte envoie un message clair contre la politique de la haine et de l’extrémisme ».
Mais les partisans du bateau anti-migrant C-Star ont lancé une pétition en insistant sur le fait que le gouvernement de Malte refuse l’autorisation au c star d’accoster.
Le Premier ministre Joseph Muscat a déclaré que le gouvernement maltais avait pris une décision consciente de ne pas permettre au pays d’être utilisé par les extrémistes de droite:
« Nous avons pris la décision consciente de ne pas permettre à notre pays d’être utilisé par des groupes d’extrême droite qui sont racistes, presque nazis, pour aborder la question de la migration illégale.
« Nous avons été forts au niveau européen sur les migrations où nous avons une politique claire qui a également des facteurs du côté humanitaire et sécuritaire de la question ».
Défendre l’Europe a répondu avec une déclaration affirmant que le refus de l’île de lui fournir de l’eau douce était une «honte qui va tacher les autorités maltaises».

Déclaration faite par les autorités Maltaises à malta today