Libye : un groupe armé fait la guerre à l’immigration clandestine. La brigade 48.

Ce groupe composé de civils, de policiers et de soldats armés œuvre contre le départ d’embarcations de migrants à partir des côtes libyennes. Il aurait contribué à faire diminuer considérablement l’arrivée du nombre de clandestins en Italie.

Le groupe armé se faisant appelé «Brigade 48» empêche des bateaux de migrants de rejoindre les côtes européennes de la Méditerranée au départ de Tripoli, en Libye.

Ce groupe mène depuis quelques mois une campagne très forte contre les départs de migrants. Celle-ci aurait été initiée par un «ancien chef de la mafia», selon une source de Sabratha qui suit de près les activités de contrebande dans le secteur.

Le groupe s’emploierait à faire reconnaître sa légitimité par Tripoli et obtenir des financements du gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale.

 

Migrants détenus illégalement par le groupe

 

Le groupuscule  œuvre dans les terres comme sur le littoral, empêcherait tout les bateaux de migrants de partir en direction de l‘Italie. L’action de ce groupe armé a contribué à la réduction de 50% en juillet des flux de migrants clandestins venus d’Afrique du Nord à destination de l’Italie. Le groupe dispose même d’un centre de détention de migrants.

 

Les ONG veulent faire le travail que les États sont censés faire, alors qu’elles n’ont pas le droit d’imposer leur volonté à un État souverain comme la Libye. Elles n’ont pas à être dans nos eaux.
 
Ayoub Kassem, porte-parole de la marine libyenne

Depuis la depuis la chute de Mouammar Kadhafi, rappelons le en 2011, le pays est divisé et en proie à une grande instabilité, une porte ouverte aux trafiquants pour faire passer chaque année des dizaines de milliers de migrants sur la route de l’Europe, en leur demandant d’importantes sommes d’argent pour leur passage.

Il est impossible à l’heure actuelle d’obtenir des photos du groupe