Création du plus grand parc marin de Malaisie

Le Tun Mustapha Park, créé en 2006 à l’initiative du gouvernement malaisien, est désormais le plus grand parc marin du pays. Le WWF, qui soutient le projet depuis le début, se réjouit qu’une nouvelle aire protégée ait vu le jour, appuyant ainsi ses efforts de conservation dans la région.

Un écosystème sous pression

Epicentre de la biodiversité marine de notre planète, le Triangle de Corail englobe les eaux qui baignent la Malaisie, l’Indonésie, les Philippines et les îles Salomon.

Abritant 30 % de la totalité des récifs coralliens mondiaux, puits de carbone fondamentaux pour l’hémisphère sud, la zone est fréquentée par des espèces emblématiques telles que baleines bleues, dauphins, marsouins ou dugongs et procure des moyens de subsistance à plus de 100 millions de personnes. 

Mais depuis les années 70, 40% des récifs coralliens et des mangroves ont disparu. En cause, la déforestation des littoraux, la dégradation de la qualité de l’eau ainsi que la pêche irresponsable (surpêche, pêche au cyanure et à l’explosif). Les écosystèmes marins sont également affectés par le blanchissement des coraux, directement lié aux effets du changement climatique.

 

 

Préserver le Triangle de Corail

Depuis plus de 15 ans, le WWF poursuit ses efforts pour promouvoir un développement soutenable de la zone au profit de la nature et des hommes. Il apporte un soutien technique et financier à l’Initiative du Triangle de Corail (ITC), créée en 2009 par les Etats du Triangle de Corail en vue de coordonner leurs efforts dans la protection des massifs de coraux, notamment par la création d’aires marines protégées qui devraient à terme concerner 20% du littoral de ces pays. 

Afin de limiter les prises accessoires, le WWF encourage des techniques de pêche plus sélectives en fournissant notamment aux pêcheurs de la région des palangres et des hameçons arrondis que les tortues ne peuvent pas avaler, contrairement à ceux en forme de J. En parallèle, le WWF s’efforce de réduire les impacts du changement climatique et du tourisme sur les écosystèmes marins de la région via à la promotion d’une gestion locale des réseaux d’aires marines protégées.

Les communautés locales au cœur du projet

Le gouvernement de l’Etat malaisien de Sabah vient de créer le plus grand parc marin du pays au large des côtes de la pointe Nord de Bornéo, dans le Triangle de Corail. Concrètement, le parc naturel marin est un nouvel outil de gestion du milieu marin créé en 2006.

Adapté à de grandes étendues marines et couvrant à la fois le littoral et le large, il vise à la fois le bon état des écosystèmes mais aussi l’exploitation durable des activités permettant de maintenir les services rendus qu’ils soient économiques, sociaux, scientifiques ou culturels.

Le WWF, qui accompagne depuis 2003 les travaux préliminaires et apporte un soutien financier au projet, se félicite de la création de ce parc qui crée les conditions nécessaires à la préservation de la merveilleuse diversité marine de la région.

D’autant que, dès le départ, les populations locales ont été impliquées et qu’elles le demeureront dans la gestion du parc, un préalable fondamental pour garantir le succès de l’initiative. Grâce à la création de ce parc qui regroupe 50 îles, plus d’un million d’hectares de récifs coralliens, de mangroves et de fonds marins herbeux sont désormais à l’abri. Mais nous restons sur le qui-vive afin de défendre la zone contre d’éventuels projets de forages pétroliers ou gazier.