EUNAVFOR MED Opération Sophia: mandat prolongé jusqu’au 31 décembre 2018

L’opération EUNAVFOR Med, aussi appelée opération Sophia, est une opération militaire décidée le 18 mai 2015 par l’ Union européenne au titre de la Polititique de sécurité et de défense commune  pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée. Son état-major est implanté à Rome et son commandant militaire est Enrico Credendino, un amiral italien. Elle a été lancée le 22 juin par les ministres des Affaires étrangères réunis à Luxembourg mais uniquement dans sa phase 1 (observation, renseignement)

 

 

Le 25 juillet 2017, le Conseil a prorogé le mandat de l’ opération EUNAVFOR MED Sophia, jusqu’au 31 décembre 2018 . EUNAVFOR MED L’opération Sophia est l’opération navale de l’UE qui perturbe le modèle d’affaires des trafiquants migrants et des trafiquants d’êtres humains dans le sud de la Méditerranée centrale. L’opération a deux tâches de soutien:

 

la formation des gardes-côtes et de la marine libyenne et contribuant à la mise en œuvre de l’embargo sur les armes de l’ONU en haute mer au large de la Libye, conformément à la résolution 2292 (2016) et 2357 (2017) du CSNU.

 

Le Conseil a également modifié le mandat de l’opération pour:

  • Mettre en place un mécanisme de suivi des stagiaires pour assurer l’efficacité à long terme de la formation du garde-côtes libyen:
  • Mener de nouvelles activités de surveillance et recueillir des informations sur le trafic illicite d’exportations de pétrole en Libye conformément à la résolution 2146 (2014) et 2362 (2017) du CSNU;
  • Améliorer les possibilités de partager des informations sur la traite des êtres humains avec les organismes d’application des lois des États membres, FRONTEX et EUROPOL.

« Il y a deux ans, les États membres de l’Union européenne ont décidé à l’unanimité d’aborder l’un des crimes les plus méprisables de notre temps, le trafic d’êtres humains, en établissant EUNAVFOR Med – L’Opération Sophia.

 

De nombreux contrebandiers soupçonnés ont été appréhendés et de nombreuses vies ont été sauvées. Des femmes et des  hommes servant sous le drapeau européen ont également formé les garde-côtes libyens et imposé l’embargo sur les armes en haute mer au large des côtes de la Libye.

 

Federica Mogherini

Aujourd’hui, je suis particulièrement fier d’annoncer que le le mandat de l’Opération Sophia a été renouvelé à l’unanimité et à nouveau avec des tâches supplémentaires « , a déclaré Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. « En priorité,

Contexte 

EUNAVFOR MED L’opération Sophia a été lancée le 22 juin 2015 dans le cadre de l’approche globale de l’UE visant à mieux gérer les migrations irrégulières et à perturber les trafiquants et leurs réseaux.

 

L’opération a débuté sa phase active en octobre 2015 permettant l’identification, la capture et l’élimination des navires utilisés ou soupçonnés d’être utilisés par des trafiquants de  migrants. Depuis lors, l’opération a contribué à l’arrestation et au transfert aux autorités italiennes de 110 contrebandiers et trafiquants soupçonnés et a neutralisé 470 navires. De plus, l’opération a permis de sauver près de 40 000 vies.

 

Le Conseil a ajouté les deux tâches de soutien au mandat de l’opération le 20 juin 2016. Depuis lors, l’opération a formé 136 membres du personnel des gardes-côtes et de la marine libyenne. Il a également salué plus de 650 navires, réalisé 51 approches amicales, 7 enquêtes sur les drapeaux et 3 inspections dans le cadre de sa contribution à la mise en œuvre de l’embargo sur les armes de l’ONU en haute mer au large de la Libye.

 

Le commandant de l’opération d’EUNAVFOR MED et le contre-amiral Credendino, sont originaires d’Italie. Le siège de la mission est situé à Rome.