Un cheminot ivre rate un arrêt en gare de Nevers

À ce taux là, il pouvait difficilement s’arrêter à l’endroit initial. Mercredi après deux heures de trajet, le train intercités n°5971 reliant Paris à Clermont-Ferrand, a raté l’arrêt prévu en gare de Nevers (Nièvre), à la surprise des voyageurs, avant de s’arrêter définitivement en gare de Saincaize cinq kilomètres plus loin.

Le train Paris-Clermont n°5971 censé desservir la gare de Nevers  a manqué son arrêt pour une raison bien particulière ce mercredi soir. Le train a dû s’arrêter dans la gare suivante, à Saincaize. Et ses quelque 200 passagers ont été invités à changer de train.

 Il avait 3,34 grammes d’alcool par litre de sang

La raison ? le conducteur, un cheminot du dépôt de Paris, était aux commandes du train avec 3,34 grammes d’alcool par litre de sang. Après l’arrêt définitif, il a été immédiatement transporté au centre hospitalier de Nevers où les médecins lui ont fait une prise de sang qui a révélé l’énorme taux d’alcoolémie.

C’est un fait « rarissime » décrit par la SNCF. Ce mercredi soir, le train n°5971 parti de la gare de Paris-Bercy à 16 heures et censé desservir les gares de Nevers, Moulins, Vichy, Riom, puis enfin Clermont-Ferrand à 19 h 42, a manqué son arrêt.

 

C’est quelque chose que nous prenons très au sérieux, la sécurité de nos clients est la priorité. Une enquête va être lancée par nos services pour déterminer les responsabilités relatives à cet incident. »

200 personnes à bord

Après avoir traversé Nevers, le train a stoppé en gare de Saincaize, à quelques kilomètres de Nevers « pour des raisons de sécurité », précise la SNCF. Cette manœuvre n’a provoqué aucun incident, si ce n’est du retard pour les passagers.

 

Le machiniste irresponsable,a été transporté à la gendarmerie de Saint pierre le Moutier, où il se trouve en garde à vue depuis 8 heures jeudi matin. Il est poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui. Selon Le Journal du Centre, les gendarmes tentent de déterminer si le cheminot a bu avant ou pendant le trajet.

Une formule simple à retenir : 2 verres = 2 unités d’alcool = 0,5 g/l environ. En principe, chaque « verre » fait monter le taux d’alcoolémie de 0,15 à 0,20 g en moyenne. Mais attention, chez certaines personnes, ce taux augmente jusqu’à 0,30 g par verre..Si vous faites le calcul, cela représente pour le machiniste en question, 12 verres d’alcool !!!

Note de la rédaction: on dépasse l’inimaginable, et monter dans un train devient presque aussi dangereux que de traverser les voies !