GUADELOUPE : Violente agression a Ste Anne sur deux jeunes filles

 

5 mai 2017

 

Les faits se sont passés  sur la plage de Ste Anne vendredi 5 mai aux alentours de 14 heures

Susie raconte :

« Nous traversions le marché avec une amie en direction du bar  l’Américano » pour y déjeuner.
En marchant nous sommes passées devant un stand. La personne qui s’y trouvait nous a  »psiter » a plusieurs reprises et nous appelait comme on le ferait pour un animal !. Face à notre non réaction et voyant que nous nous éloignons sans même l’avoir regardé, l’homme a proféré des insultes, en s’adressant particulièrement à mon amie qui m’accompagnait. »

L’individu harcelait littéralement les deux jeunes filles de 20 et 21 ans  et redoublait ses incivilités. Son amie a force d’insultes a réagi et a répondue a ses invectives.Cela a eu pour effet d’énerver encore plus l’homme qui s’est rapproché des jeunes filles en les menaçant.

 » Les insultes racistes pleuvaient dans un flot ininterrompu. Et nous faisions tout pour nous éloigner afin d’échapper a cette situation  » rétorque Susie.

Cette altercation s’est passée sur le marché de Ste Anne en pleine journée et devant plus d’une cinquantaine de témoins, qui n’ont rien fait pour porter secours aux jeunes filles agressées..

L’individu n’est pas en reste et renforce son agression en se plantant entre Susie et son amie marie et en bloquant Susie contre un poteau.   » Il s’est ensuite collé à moi,  »  raconte t elle, et  » du haut de ses 1.90 me hurlait dessus, des insultes. »

Susie après son agression

 » je lui criait  » reprend elle,  » de me laisser passer, de me lâcher, de se pousser et de me laisser partir , tout en continuant d’appeler de l’aide, qui ne venait toujours pas.

 » J’ai essayée de passer en force entre lui et le poteau pour rejoindre Marie, et c’est là qu’il a commencé à me frapper de trois coups de poings dans le visage, avec force et rage !  »

Marie tentait de le tirer par derrière en criant à l’aide. Son premier coup de poing l’a littéralement mise  K.O.   » Malgré tous mes appels personne ne venait et l’individu continuait à me frapper.  » Quand soudain un touriste sorti de l’Américano est arrivé pour les aider.

Devant la violence de l’attaque, le personnel du bar a du fermer toutes les issues, afin que le forcené ne puisse entrer.

 » La violence des coups était telle, que mon visage s’est tuméfié, ( voire photo ). Je ne voyais plus rien, je n’entendais plus rien. » nous rapporte-t-elle.
J’avais du sang plein le visage et très mal. aussi  »

Sur ces entrefaites,  la police est enfin venue ainsi que les gendarmes mais cela ne semblait guère inquiéter le forcené.

Suite à l’interrogatoire des forces de l’ordre, il fut immédiatement relâché après qu’il ait raconté sa version des faits.

Suite à cela, une plainte a été déposée  samedi 6  mai dans l’après-midi à la gendarmerie de Ste Anne dans l’attente d’un procès.