L’hôpital de Pau innove en matière de cancer.

 

L’équipe du docteur Olivier Bonnefoy a pratiqué sa vingtième destruction tumorale avec l’aide d’une toute nouvelle technique,  » L’ablathermie par micro-ondes ». Cette procédure évite aux patients l’utilisation de la chimiothérapie. Cette méthode peu invasive et efficace, va rejoindre les dispositifs déjà existants, dans la panoplie des chirurgiens de l’hôpital, par traitement de l’image. Selon les informations du directeur Christophe  Gautier, d’autres établissements hospitaliers pratiquent aussi cette méthode, comme le CHU de Strasbourg et l’institut Gustave-Roussy de Villejuif. Cette nouvelle technique venue tout droit d’Italie, et dont l’autorisation de mise sur le marché est récente, se place en tête  dans la compétition  anti-cancer.

 

Détruire une tumeur via la radiofréquence existe déjà en France,  mais uniquement pour celles n’excédant pas 3 cm. La méthode n’est pas utilisable dans des secteurs proches des vaisseaux sanguins. En l’occurrence la nouvelle procédure va diminuer le temps d’intervention et détruire en quelques minutes la tumeur.

L’intervention se pratique par un radiologue et non un chirurgien tellement elles est simple .

Ce dernier va introduire une aiguille de1.5 mm jusque dans la tumeur et la traverser. Elle est reliée à un générateur de micro ondes qui va nécroser entièrement la zone à une température de 80 °.

Étant donné que cette intervention est peu invasive, le radiologue si besoin, peut continuer son intervention sur d’autres zones si nécessaire.

L’utilisation de cette nouvelle méthode est effectuée sur des cancers de la thyroide, de l’utérus, de foie, des reins, des os et des poumons.

Le malade ne reste qu »une nuit à l’hopital et peut rentrer chez lui dès le matin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *